Bogota

Bogota : Top 10

(continue in English) – Dernière mise à jour : 21 décembre 2020

Si Bogota donne tout d’abord l’apparence d’une ville moderne avec ses buildings d’affaires s’élançant résolument vers le ciel, la réalité de la rue demeure plus confuse avec une multitude de vendeurs de trottoirs et une présence policière voyante. Pour une courte visite, à moins d’être guidé par un local, il vaut mieux s’en tenir aux quartiers du centre plus sécurisés.

01. La Candelaria

L’architecture coloniale espagnole est assez semblable d’un pays à l’autre, La Candelaria n’échappe pas aux clichés de couleurs vives et de chaussées pavées, assurant son succès touristique. Derrière la cathédrale, il y a deux rues particulièrement apprêtées, il faut aussi se promener autour tant que la sécurité semble assurée, mais attention à ne pas aller trop loin (plus).

02. Plaza Bolivar

Contrairement à la plupart des grandes places centrales occupées par des jardins et pourvues de bancs, la Plaza Bolivar parait bien vide. On y trouve le siège des hautes autorités du pays, la Cathédrale, le Congrès précédent le palais présidentiel, le Palais de justice et la mairie de Bogota. Promeneurs et vendeurs ambulants partagent l’espace ouvert avec les pigeons.

03. La Cathédrale

La cathédrale catholique actuelle date de 1807 et en conjonction avec l’Archevêché, occupe tout le côté supérieur de la Plaza Bolivar. Son intérieur apparait sobre et clair grâce à de larges baies. Un couloir conduit à la Chapelle du Tabernacle, de dimensions plus réduites que la cathédrale mais de construction plus ancienne.

04. Musée de l’Or

La quête de l’or joua un rôle central dans la colonisation de l’Amérique du sud par l’Espagne, mais le Musée de l’Or s’attache plutôt à montrer son utilisation par les civilisations précolombiennes. En espagnol et en anglais, les descriptions expliquent avec simplicité les étapes de la production puis l’usage cérémoniel des artefacts retrouvés (plus).

05. Musée Botero

Fernando Botero a généreusement donné à son pays d’origine une partie de ses œuvres et de sa collection personnelle d’artistes de premier plan. Sculptures, peintures et dessins occupent deux niveaux d’une belle maison patricienne attenante à la Casa de Moneda, formant un complexe muséal aux multiples collections. L’entrée gratuite autorise une pause de l’agitation de la rue.

06. Monserrate

Tous les guides touristiques recommandent de monter à Monserrate. A part la vue aérienne 500 mètres au-dessus de l’agglomération, il n’y a rien là-haut, seulement une allée couverte de boutiques de souvenirs et de restaurants sommaires. Cela ne vaut pas les heures perdues à faire la queue les jours d’affluence, surtout le dimanche où les habitants y montent pour se distraire.

07. Plaza Chorro de Quevedo

Selon certains, cette placette serait le point d’origine de Bogota. Aujourd’hui il y règne une atmosphère particulière, faite de petits cafés branchés et de désœuvrés qui y trainent dans l’attente de l’inattendu. Une fois surmontée l’impression un peu oppressante, on apprécie les grandes peintures murales et les artistes de rue qui s’y produisent.

08. Nuestra Señora de la Candelaria

Cette église de la fin du 17ème siècle dresse sa façade jaune de manière à recueillir la lumière du soleil, elle se situe en face de la sortie du musée Botero. Il s’agit de l’église de l’un des trois monastères ayant survécu aux transformations urbaines, il servit aussi de collège. La nef possède un plafond peint et se termine par un retable doré sur toute la hauteur.

09. Musée de Bogota

Créé en 1969 et établi dans une vieille maison de la Candelaria, le musée raconte l’histoire de la ville. La nouvelle présentation date de 2019 et offre des aperçus documentés sur divers aspects de la ville comme les transports, la distribution de l’eau, les journaux ou les spectacles. L’entrée est libre et permet de voir l’agencement typique d’une maison de l’époque coloniale.

10. Street art

L’arte callejero, comme cela se désigne en espagnol, revient souvent dans le paysage urbain de Bogota. A l’image de nombreuses villes, plutôt que de lutter contre les graffitis rebelles, il est maintenant présenté comme une action délibérée d’embellissement des rues. La fresque consacrée à Gabriel García Márquez sur la carrera 10 est l’une des plus connues.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Les villes d’Amérique latine dans la série Top 10 :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s