Quito

Quito : Top 10

(continue in English) – Dernière mise à jour : 21 décembre 2020

La capitale de l’Equateur se situe à 2800 mètres, l’altitude permettant de rendre le climat plus supportable. Gonflée par l’exode rural, la population dépasse les trois millions dans une agglomération longue de 50 kilomètres. Le quartier colonial central, estampillé par l’UNESCO, concentre l’essentiel de l’attention, encore faut-il choisir parmi la quarantaine d’églises.

01. Plaza Grande

A Quito, rues et places possèdent généralement deux noms, La Grande Place étant aussi la Place de l’Indépendance. Son tracé remonte au 16ème siècle, dès l’organisation de la ville espagnole qui s’est construite autour d’elle. Les principales autorités politiques et religieuses continuent de demeurer là, alors que les passants se promènent entre des parterres méticuleusement tenus.

02. Palacio de Gobierno

Le Palais de Carondelet contient à la fois la présidence de la République et le siège du gouvernement. Chaque lundi à 11h00, les gardes en uniforme d’opérette pratique une relève de la garde, sous les yeux du Président saluant de son balcon. Le palais avec sa grande façade blanche rythmée de colonnes date du 18ème siècle, il reste associé à l’Indépendance du pays.

03. San Francisco

Derrière la longue façade un rien austère mais typique du style colonial, se cache un ensemble de bâtiments aux vocations diverses, allant du couvent à l’enseignement. Cela illustre le rôle majeur joué par l’Eglise catholique dans l’organisation du pays. La grande place homonyme se trouvant devant sert souvent à diverses animations, tout particulièrement les fins de semaine.

04. Iglesia de la Compañía

L’église des Jésuites fait forte impression, tant pour sa façade typiquement baroque à la riche ornementation, que pour sa décoration intérieure utilisant plusieurs tonnes d’or. L’ordre religieux avait basé ici son quartier général pour ses activités en Amérique espagnole, créant université, séminaire, hôpital, soutien logistique aux missions et même une imprimerie.

05. Iglesia de San Blas

Par contraste avec l’église des Jésuites, l’église Saint Blas parait toute simple, ses lignes pures bénéficient aussi du nouvel aménagement de la place. A l’origine, il s’agissait d’une église destinée aux autochtones. Autour, les rues voisines forment un ensemble homogène illustrant ce que devait être la ville coloniale deux ou trois siècles plus tôt.

06. Iglesia de La Merced

L’église présente une impressionnante façade blanche surmontée d’un haut clocher carré. La construction date du début du 18ème siècle après qu’un tremblement de terre ait détruit l’église antérieure, elle-même construite sur les fondations d’un édifice inca. L’intérieur est richement décoré, sur le modèle de l’église jésuite de la Compañía. On visite aussi le couvent et son cloître.

07. Basílica del Voto Nacional

A la fin du 19ème, la Basilique du Vœu National fut dessinée par un architecte français s’inspirant des cathédrales françaises notamment celle de Bourges, à ce jour, la construction se poursuit. Plus qu’une église, c’est un monument dédié à l’histoire nationale, servant aussi de panthéon. Ses hautes tours de 115 mètres dominent tout le centre-ville.

08. Teatro Sucre

Achevé en 1886, le théâtre est conçu sur le modèle européen. Depuis son ouverture, plusieurs campagnes de travaux ont permis de le maintenir au goût du jour. Il présente les tournées internationales de danse, de musique ou d’opéra, la salle de spectacle sert aussi aux évènements nationaux comme les inaugurations de mandat présidentiel.

09. Le quartier de Mariscal Sucre

Se situant juste à l’extérieur de la vieille ville, le quartier résidentiel Mariscal Sucre est particulièrement fréquenté par les voyageurs. On y trouve de nombreux hôtels et une large gamme de restaurants. La place Foch constitue le centre de cette activité de loisir redoublant d’intensité pendant les nuits de vendredi et samedi.

10. Le chapeau panama

Le chapeau panama est en réalité originaire de l’Equateur. Popularisé lors de la construction du Canal de Panama, notamment par la visite de Theodore Roosevelt, le chapeau de paille est désormais associé au touriste affrontant le soleil. Le tissage intégrant une part manuelle variable occupe encore certains villages du pays, les voir en vente partout y est plus légitime qu’ailleurs.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Les villes d’Amérique latine dans la série Top 10 :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s