La Paz

La Paz : Top 10

(continue in English) – Dernière mise à jour : 21 décembre 2020

Bizarrement, La Paz est la capitale administrative de la Bolivie, là où se sont installés les pouvoirs publics, alors que Sucre reste la capitale officielle désignée par la Constitution. Il n’y a pas de monument spectaculaire, pas d’architecture remarquable, rien méritant un intérêt particulier. Pourtant beaucoup de voyageurs passent par La Paz, quelques endroits sont à signaler.

01. Topographie

Au cœur des Andes, la ville s’étage entre 3000 et 4000 mètres, le centre se trouvant autour de 3600, ce qui en fait la capitale la plus élevée du monde. La population augmentant, plus d’un million de personnes, les habitations s’accrochent aux pentes parfois vertigineuses. Plusieurs belvédères permettent de saisir ce grand bol urbain, comme à El Alto à la gare du téléphérique.

02. Téléphériques

Les dénivellations rendant impensable l’existence d’un métro, le téléphérique s’est imposé comme la solution alternative. Ouvert en 2014, le réseau se déploie graduellement sur trente kilomètres et trente stations. Les cabines de huit passagers passent silencieusement au-dessus des toits, malgré le verre teinté on y prend de spectaculaires photos sur la ville.

03. Vie de la rue

A La Paz les trottoirs ne sont pas destinés aux piétons, ce sont des présentoirs pour les vendeurs de rue rivalisant avec les étalages extérieurs des boutiques. Cela ajoute à l’enfer chaotique du centre-ville, à la circulation poussive et polluante dominée par les minibus d’un autre âge. Un anachronisme pouvant séduire à condition d’en accepter les inconvénients.

04. Marché des Sorcières

La singularité atteint son comble au Marché aux Sorcières, constitué de quelques boutiques et échoppes autour de l’intersection des rues Santa Cruz et Melchor Jimenez. On peut y voir des fœtus de lama séchés suspendus aux devantures, porte-bonheur à enterrer chez soi. Le reste est moins singulier et ne présente guère d’intérêt pour le voyageur de passage.

05. San Francisco

Contrairement à la plupart des villes hispaniques, il n’y a pas de place centrale où tout le monde se retrouve. Le parvis de San Francisco joue en partie ce rôle. Anciennement église dédiée aux Indiens, vivant à part des Espagnols, sa visite passe par deux cloitres et par les toits. Il est interdit de photographier à l’intérieur, attitude rétrograde assez courante dans le pays.

06. Plaza Murillo

La place se situe dans la vieille ville mais à l’écart des principaux axes. Elle reste cependant au cœur du jeu politique car on y trouve la cathédrale, le palais présidentiel et le Congrès. En 1946, le président y fut même pendu à un lampadaire par des émeutiers. Aujourd’hui, on y voit beaucoup de pigeons, profitant du commerce fructueux des vendeurs de graines.

07. La Cathédrale

Construite dans un style classique très sobre, la cathédrale actuelle fut commencée en 1835, en remplacement d’un ouvrage précédent en partie effondré. On aperçoit par l’une des cinq portes de la façade la tombe du maréchal Santa Cruz, protégée par une garde d’honneur. Mort en France, sa dépouille fut transportée de Versailles à La Paz cent ans plus tard.

08. Palais présidentiel

Le palais présidentiel est l’une des rares façades anciennes qui soit correctement entretenue. L’entrée est gardée par des sentinelles portant l’uniforme de la guerre contre le Chili à la fin du 19ème siècle. En arrière du palais, une tour moderne très controversée abrite désormais le bureau présidentiel. L’ancien bâtiment devant éventuellement être converti en musée.

09. Calle Jaen

L’architecture ancienne, notamment le style colonial, n’a pas bénéficié de beaucoup d’attentions à La Paz, la plupart des vieilles maisons tombent en ruine et souffrent d’un manque évident d’entretien. La rue Jaen constituant une exception, dans le but d’offrir une vitrine avantageuse aux touristes, plusieurs musées et restaurants y sont rassemblés.

10. Valle de la Luna

Il s’agit d’une courte excursion à une dizaine de kilomètres du centre de La Paz, par bus ou taxi. Sous l’effet de l’érosion, la terre a formé des formes variées et dépourvues de végétation, donnant l’illusion de se retrouver dans un autre monde. Un sentier circulaire permet de parcourir le site et de le découvrir sous divers angles à mesure de la progression.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Les villes d’Amérique latine dans la série Top 10 :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s