Carthagène

Carthagène : Top 10

(continue in English) – Dernière mise à jour : 21 décembre 2020

Cartagena de Indias, au nord de la Colombie, fut fondé en 1533 au temps de l’empire colonial espagnol. La vieille ville lui doit son architecture caractéristique, conservée et restaurée avec goût. On ne reste généralement qu’un weekend ou une petite semaine à Cartagena. S’il est tentant de marcher au hasard dans les rues, il ne faut pas manquer certains endroits.

01. Les vieilles maisons coloniales

Les balcons fleuris de plantes grimpantes décorant élégamment des maisons au teint pastel attirent particulièrement l’œil, cela va avec les rues étroites résonnant du son des sabots des calèches destinées aux touristes mais qui rendent l’atmosphère d’autrefois. On éprouve le plaisir de se perdre dans ces rues charmantes, d’hésiter sur la direction à chaque intersection.

02. Puerta del Reloj

Autrefois s’y tenait le marché aux esclaves, le port se trouvant juste à l’extérieur des portes fortifiées, on y vendait ce qu’on débarquait des navires. Au 18ème siècle la tour de l’horloge fut ajoutée, donnant plus d’allure à ce qui était déjà la porte principale dans les remparts de la ville. Seulement accessible aux piétons, le passage est animé de vendeurs et d’artistes de rue.

03. Plaza de la Proclamación

Place de la Proclamation en référence à l’Indépendance proclamée et acclamée sur cette place en 1811. Encadrée de la sobre façade de la cathédrale et des deux rangs d’arcades d’un bâtiment administratif, la place devenue piétonne se termine par deux belles maisons coloniales. Quoique les vendeurs puissent se montrer insistants, on s’y promène agréablement.

04. Catedral de Santa Catalina

La cathédrale catholique est un attelage hétéroclite d’une nef classique du 16ème siècle et d’un clocher du début du 20ème redessiné par un architecte français. L’intérieur est sobrement décoré avec un chemin de croix raconté par de hauts reliefs accrochés aux murs. Lorsque des mariages y sont célébrés, cela implique souvent la présence de danseuses en robe blanche.

05. Iglesia San Pedro Claver

Eglise jésuite atypique du style baroque habituellement utilisé par cet ordre. Elle est dédiée à Pedro Claver, un jésuite du 17ème siècle qui consacra sa vie à secourir les esclaves africains dont Carthagène fut longtemps un marché important. Autour du parvis, une zone piétonne sert de lieu de passage et de repos des visiteurs, de là on rejoint la place de la Douane ou les remparts.

06. Plaza de la Aduana

Sous le regard de Christophe Colomb, la vaste place de la Douane semble écrasée par le soleil dans la journée et peu éclairée le soir. Ce n’est plus qu’un lieu de passage alors qu’autrefois elle se trouvait au centre de l’activité de la cité avec notamment le bâtiment de la douane par où les marchandises transitaient entre l’Amérique et l’Europe, la part du Roi y étant prélevée.

07. Casa de la Inquisición

L‘Inquisition dura de 1610 à 1811 à Carthagène, le tribunal installé dans cette maison condamna plusieurs centaines de personnes sur la période. Aujourd’hui trois maisons sont regroupées pour former un musée, non seulement sur l’Inquisition mais sur l’histoire de Carthagène. Quand le pape François visita le musée, on retira discrètement les instruments de torture.

08. Muralla de Cartagena

Carthagène fut attaquée et pillée plusieurs fois par pirates et corsaires encouragés par les puissances rivales de l’Espagne, l’Angleterre et la France. Les fortifications constituent une part du décor colonial que l’on connait aujourd’hui. Martelées par le soleil dans la journée, on y domine de belles maisons, c’est une douce promenade au coucher du soleil et en début de nuit.

09. Getsemani

Situé au dehors des murs de la vieille ville, l’ancien quartier populaire se laisse aussi gagner par le tourisme. Plusieurs de ses rues sont couvertes de fanions ou de parapluies, multipliant les peintures murales. Beaucoup de maisons semblent se transformer en hostel, ce peut être une solution plus économique. On peut au moins s’y promener quelques heures pour changer.

10. Castillo de San Felipe de Barajas

Les murailles peuvent paraitre impressionnantes au début, il s’agit en réalité d’une colline dont les pans furent couverts de pierres. Malgré sa présence la ville subit plusieurs pillages. A part quelques tunnels, il n’y a pas grand-chose à l’intérieur. Plutôt que de suivre un tour en bus de cinquante personnes depuis le centre-ville, il est possible de s’y rendre à pied et de visiter seul.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Les villes d’Amérique latine dans la série Top 10 :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s