Arequipa

Arequipa : Top 10

(continue in English) – Dernière mise à jour : 21 décembre 2020

Dans un voyage au Pérou, on finit par passer par Arequipa, la deuxième ville du pays, loin derrière Lima. Ses banlieues se sont gonflées par l’exode rural de l’Altiplano. Le centre historique datant de l’arrivée des Espagnols en 1540 conserve sa grille de rues aisément navigables à pied. C’est là que les points d’intérêt et la plupart des hôtels se concentrent..

01. Plaza de Armas

La Place d’Armes est un théâtre dont la cathédrale serait le décor. On vient s’y retrouver et se promener entre amis ou en famille, à peine importuné par la myriade de vendeurs peu insistants. Trois côtés sont bordés d’arcades régulières sur deux niveaux, la circulation laisse la place aux piétons sous l’œil vigilant des policiers. Il fait bon s’assoir sur un banc et regarder.

02. Cathédrale

Elle occupe tout un côté de la Plaza de Armas. La position de ses tours est trompeuse, ce n’est pas sa façade qu’elle montre, c’est son côté latéral, le portail ouvre donc sur le milieu de la nef. Elle fut plusieurs fois détruite ou endommagée par les tremblements de terre, le plus récent en 2001, et toujours reconstruite. Elle est édifiée en sillar, une pierre volcanique blanche locale.

03. Couvent Santa Catalina

Sûrement le lieu le plus intriguant d’Arequipa, le couvent couvre un grand espace de deux hectares clos de hauts murs. Fondé en 1579, il accueillait des femmes de la haute société qui s’y retiraient avec leurs servantes. Jusqu’à 450 religieuses habitaient de petites maisons regroupées en rues. Plusieurs cloîtres, des galeries de peinture, des parloirs se visitent tranquillement (plus).

04. Eglise des Jésuites

De taille modeste, l’église présente de l’extérieur une apparence massive dictée par les risques de tremblement de terre. La façade du portail est par contre richement sculptée dans le genre naïf développé localement. L’intérieur possède une décoration plus fine, notamment le retable du chœur relevant de l’extravagance baroque, entièrement gravé et couvert de feuille d’or.

05. Cloîtres des Jésuites

Par la porte voisine de l’église, on accède à un ensemble de deux cloîtres et une cour traversant tout le pâté de maison, servant de passage aux habitués. A l’origine il s’agissait d’un collège, aujourd’hui converti en boutiques, plusieurs vendant des objets en alpaga. Les piliers sont massifs, couverts d’un décor sculpté dans le premier cloître aussi agrémenté d’une fontaine.

06. Monastère de Santa Teresa

Une sorte de réplique postérieure et plus modeste de Santa Catalina, moins de visiteurs aussi. A l’entrée on remarque la niche tournante pour apporter des objets sans contact personnel. On passe par un cloître transformé en jardin, puis par une ruelle bordée de cellules rustiques. Des religieuses vivent toujours dans un bâtiment séparé et vendent leurs produits artisanaux.

07. Museo Santuarios Andinos

Installé dans une ancienne maison noble, le musée est surtout connu pour héberger la momie Juanita, malheureusement pas toujours visible. Le corps congelé de la jeune fille fut découvert en 1995 sur un glacier. Elle aurait été sacrifiée aux dieux dans les années 1450 selon le rituel inca. D’autres vestiges anciens sont également présentés, sans susciter autant d’excitation.

08. Casa del Moral

Le centre historique conserve plusieurs hôtels particuliers, souvent occupés par des institutions financières ou culturelles. On les reconnait à leurs frontons lourdement sculptés. La Casa del Moral est la dernière demeure entièrement meublée pour se représenter la vie de la classe aisée. La maison du 18ème siècle appartenait à une lignée de maires de la ville.

09. Eglise San Francisco

Posée au bout de la rue éponyme, l’église San Francisco offre une belle façade classique. L’un des plus anciens complexes religieux d’Arequipa, un couvent prolonge l’église. L’architecture massive a résisté aux tremblements de terre, bien que des fissures inquiètent pour l’avenir. La décoration y est plus modeste qu’ailleurs, l’argent remplace l’or.

10. Centre Culturel UNSA

Le centre culturel occupe une ancienne demeure en face de la cathédrale et près de l’université dont il dépend. Il se compose d’une enfilade de cours bordées de salles proposant des expositions provisoires. Un ensemble assez hétéroclite mais où chacun devrait trouver quelque chose. Au moins on peut y passer un moment reposant à l’ombre des palmiers.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Les villes d’Amérique latine dans la série Top 10 :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s