Toronto, l’héritage irlandais, ON

(continue in English)

La Grande Famine qui affecta l’Irlande de 1845 à 1852 fit un million de victimes et provoqua l’immigration de deux millions de personnes, sur une population initiale de huit millions. Non seulement la maladie de la pomme de terre les privait immédiatement de leur aliment principal, mais en plus incapables de payer leurs loyers les fermiers se faisaient expulser. De nombreux grands propriétaires anglais choisissant aussi de convertir leur domaine à l’élevage extensif de moutons à cette période. Sans ressources, la seule solution était l’immigration.

< PrécédentSuivant >

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s