Iqaluit

Iqaluit : Top 10

(continue in English) – Publié : 3 octobre 2020

Tout commença par une base militaire américaine en 1942. Avec moins de 10.000 habitants, Iqaluit est devenue la plus jeune des capitales canadiennes, le Nunavut ne fut constitué qu’en 1999. Il faut se laisser dépayser par les mots en inuktitut rencontrés çà et là, dans cet îlot urbain entouré d’une immense toundra, comme une base lunaire posée au milieu de nulle part.

01. Cathédrale saint Jude

La cathédrale anglicane en forme d’igloo fut édifiée une première fois en 1972, elle fut reconstruite en 2012 après un incendie. La nouvelle version reprend les plans initiaux en leur donnant plus d’ampleur, la faisant encore davantage ressembler à un igloo. C’est le siège du plus vaste diocèse anglican couvrant le Nunavut et le Nunavik, la partie nord du Québec.

02. Assemblée Législative

L’assemblée compte 22 membres et signe particulier, il n’y a de partis politiques constituant majorité et opposition, mais à la place un gouvernement de consensus. Le reste du fonctionnement suit la pratique britannique, avec un Speaker, Président de l’Assemblée, et un Premier, dirigeant l’exécutif. Des visites guidées gratuites sont organisées chaque jour.

03. Unikkaarvik Visitor Centre

C’est toujours une bonne idée de passer par le Centre d’accueil des visiteurs, c’est une source précieuse d’information. A Iqaluit le bâtiment est assez vaste pour présenter une exposition gratuite sur la faune, la flore et le mode de vie de la région, il est possible d’y rencontre un ours polaire, empaillé. Des projections de films ou des conférences peuvent aussi y prendre place.

04. Nunatta Sunakkutaangit Museum

Le musée est installé dans un ancien entrepôt de la Baie d’Hudson qui se trouvait à Apex. Seul musée du territoire, il présente des œuvres d’arts inuit ainsi que des objets anciens, il sert aussi de centre culturel. Il dispose également d’un comptoir d’œuvres contemporaines qui sont à vendre. Même en été, il est demandé de se déchausser en entrant.

05. Carvings Nunavut Inc.

On trouve des sculptures typiques de l’art inuit un peu partout en ville, comme les inuksuit (pluriel d’inukshuk) imitant la silhouette humaine. En plus du musée, Carvings Nunavut Inc. est un autre comptoir où il est possible d’acheter ces œuvres expressives faites de pierre douce ou d’os, représentant souvent les animaux du grand nord dans des poses familières.

06. Sylvia Grinnell Park

Le parc territorial commence à un kilomètre de la ville, la petite partie accessible au public se trouvant entre la rivière et … l’aéroport, on peut rêver d’un meilleur cadre naturel. Il porte le nom de la fille d’un sponsor de la première exploration en 1861. Le reste du parc contient des vestiges archéologiques et voit passer les caribous et les ours polaires (plus).

07. Road to Nowhere

Il y a bien une route pour Nowhere à Iqaluit, qui ne va nulle part. En dehors de la route jusqu’à Apex à 5 kilomètres / 3 miles, il n’y a pas de système routier autour d’Iqaluit. L’hiver la motoneige suffit, mais sans neige la toundra ne se visite qu’à pied. Alors cette route pour nowhere ne va pas loin mais les plaques de rue étant souvent volées, elles ne sont plus visibles.

08. Apex

Ce quartier se trouve à l’écart du centre-ville, historiquement, ce fut là que les Inuits se sédentarisèrent quand Iqaluit était une base militaire et que certains commencèrent à y travailler. Il y a environ 60 familles qui y vivent encore, beaucoup dans des maisons préfabriquées fournies par le gouvernement, l’eau étant livrée par camion.

09. Compagnie de la Baie d’Hudson

Le magasin de la Baie d’Hudson fut créé sur la plage d’Apex en 1949. Débordant le commerce des fourrures et de l’épicerie, les activités s’ajoutèrent en fonction des besoins locaux, comme les services bancaires. En 1987, les activités furent cédées à la North West Company qui s’installa au centre-ville, délaissant les vieux bâtiments historiques.

10. Cimetière

L’ancien cimetière s’étendait depuis la grève de la baie Frobisher, les morts étant enterrés dans l’ordre des décès, sans lien familial. Devant sa saturation, un nouveau lieu de sépulture a ouvert en dehors de la ville, en concertation étroite avec les populations s’agissant d’un sujet sensible. Les Inuits étant initialement nomades ne disposaient pas de lieux funéraires dédiés.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Les villes canadiennes dans la série Top 10 :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s