Le parc national des Galápagos

(continue in English) – Dernière mise à jour : 12 octobre 2020

Le parc national

Le parc couvre la totalité de l’archipel, à l’exception des quelques zones urbaines dont l’étendue est limitée. Afin de préserver faune et flore, les accès au parc sont restreints à quelques dizaines de sites précis, on y accède uniquement avec un guide officiel muni d’un permis indiquant la date et l’heure de la visite. Les endroits les plus sensibles ne recevant qu’un nombre réduit de visiteurs. Le parc national des Galápagos est inscrit à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1978.

Les îles Galápagos sont d’origine volcanique, elles se trouvent à la limite de la plaque terrestre de Nazca. A mesure que la plaque se déplace, elle crée une pression favorisant les éruptions volcaniques. Les îles ont donc commencé à apparaitre à l’est de l’archipel alors que les plus récentes se situent à l’ouest. L’île Fernandina, la plus récente, connait toujours une activité volcanique, la dernière éruption enregistrée remonte à 2009.

Le parc national a pour mission de préserver la biodiversité remarquable des îles, tout en permettant l’activité touristique qui lui apporte sa principale ressource économique. Le nombre de visiteurs n’a cessé de croître pour atteindre 245.000 par an, cela pourrait devenir une limite légale pour éviter une sur-fréquentation mettant l’équilibre naturel en danger. De la même manière que la population résidente est étroitement encadrée, à 26.000 personnes, pour résister à la tentation des continentaux de venir profiter de la manne touristique

Charles Darwin et la théorie de l’évolution

Membre d’une expédition scientifique britannique conduite autour du monde de 1831 à 1836, Charles Darwin a recueilli de nombreux spécimens de la flore et de la faune sur les îles Galápagos en 1835. Il constate d’une part des similitudes entre les espèces prélevées sur des îles différentes, le laissant penser qu’elles proviennent d’une même source. En même temps leurs spécificités semblent correspondre aux particularités des îles. Cela le conduit à théoriser que la sélection naturelle conduit à favoriser les individus les mieux adaptés à certaines conditions et que sur une longue durée cela mène à une différenciation à partir d’une origine commune.

Cette théorie de l’évolution vient en contradiction frontale avec la doctrine de la création divine qui prévalait alors dans la société, y compris parmi les scientifiques. Ce n’est qu’en 1859 que son livre L’Origine des espèces sera publié, suscitant la controverse et de nombreux débats. Les découvertes ultérieures de la science viendront finalement conforter les déductions empiriques de Charles Darwin.

Le nom de Charles Darwin reste attaché aux îles Galápagos en raison du rôle qu’elles jouèrent dans la formation de sa pensée. Les îles reçurent aussi une attention particulière de par la diversité qu’il mit en évidence. La station scientifique de Puerto Ayora porte son nom, fortement impliquée dans la protection de la biodiversité.

Les animaux des Galápagos

Il existe une très grande diversité des espèces rencontrées aux Galápagos pour un si petit territoire. Cela s’explique par l’isolement des îles, et par les stades diversement avancés des formations volcaniques, selon leur ancienneté, elles favorisent des types d’occupations différentes. Plusieurs espèces endémiques sont répertoriées aux Galápagos, 45 espèces d’oiseaux, 42 espèces de reptiles et 18 espèces de mammifères. Alors que les premiers pionniers introduisirent des espèces domestiquées comme le chien ou la chèvre, ceux-ci furent rapidement des dangers pour des animaux jusque-là sans prédateurs ou compétiteurs. Lorsque cela fut constaté, des mesures de protection furent mise en place.

Les tortues géantes constituent le symbole des Galápagos. Des espèces recensées à l’origine, plusieurs sont malheureusement éteintes. La station Charles Darwin sert de pouponnières aux plus menacées avant de les replacer dans le milieu naturel. Elles peuvent peser 400 kg et leur longévité est estimée entre 150 et 200 ans.

Les iguanes terrestres, comme les tortues ils possèdent des caractéristiques différentes selon les îles. Les feuilles de cactus forment leur nourriture principale. Les plus menacés bénéficient d’un programme de repopulation.

Les iguanes marins peuvent mesurer 1,70 mètre, ils se nourrissent d’algues avant de retourner se chauffer au soleil. Ils rejettent par le nez le sel ingéré, créant une croûte blanche sur la face.

Les otaries se déplacent sur leurs quatre membres à terre, maladroites mais rapides. Elles sont d’une étonnante familiarité avec les humains.

Les crabes rouges se trouvent sur tous les rivages, y compris en ville où ils se hissent sur les abords des rochers où ils se cachent en cas de menace.

Les frégates sont des oiseaux marins de grande taille. Les mâles se distinguent par leur poche ventrale écarlate qu’ils gonflent pour montrer leur disponibilité.

Les fous aux pieds bleus sont des oiseaux marins faisant leur nid à terre. Peu farouches, il est possible de les approcher à quelques mètres sans provoquer de réactions.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur l’Equateur :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

8 commentaires

    • Oh really, I’m sorry to read that. How did you make it to Halong Bay? Without a few boat rides it’s hard to really enjoy the Galapagos. However by staying in Puerto Ayora you can reach by land several interesting places, especially with giant tortoises.

      J'aime

Répondre à Lookoom Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s