La Ruée vers l’or du Klondike

(continue in English) – Dernière mise à jour : 14 octobre 2020

Tout commença le 16 août 1896 quand un petit groupe de prospecteurs identifia des pépites d’or à cet endroit dans le ruisseau Rabbit Creek, rebaptisé Bonanza Creek depuis, le ruisseau se jette ensuite dans la rivière Klondike. L’enregistrement de leur concession, le Discovery Claim, répandit la nouvelle et d’autres prospecteurs des alentours se précipitèrent pour trouver d’autres filons un peu partout. Le temps de récolter les premiers kilos et de les acheminer vers les grandes villes de l’ouest américain, il est déjà un an plus tard.

Le 15 juillet 1897, la première cargaison atteint San Francisco, impressionnant par son ampleur et la facilité de l’extraction. La nouvelle se propage à travers le monde et attire tous les aventuriers disponibles. En trois ans on estime à plus de 100.000 ceux qui essaient de rejoindre le Yukon par terre ou par mer, dans des conditions extrêmes. Environ 40.000 parviendront à Dawson transformé en camp de tentes, de là ils gagnent leur concession ou se mettent au service des plus chanceux.

Pour assurer l’ordre et la sécurité, la Police Montée déploya plusieurs centaines d’hommes dans la région. L’un de leurs postes a été reconstitué à Whitehorse.

On considère que 4.000 prospecteurs trouvèrent de l’or, quelques centaines seulement en quantité suffisante pour devenir riche. Les difficultés d’exploitation conduisirent beaucoup à revendre leurs concessions. Progressivement de grosses compagnies minières les acquirent, elles seules pouvaient mettre en œuvre des moyens importants. De puissantes dragues furent construites pour ratisser le fond des vallées. La drague Numéro 4 a été préservée et ouverte au public par Parcs Canada.

Le résultat de l’utilisation des dragues transforme le paysage, laissant des galettes de résidus. Pour atténuer l’impact écologique, diverses initiatives sont menées, comme cette série de nichoirs.

Aujourd’hui l’activité minière existe toujours, incluant d’autres minerais comme l’argent, le zinc ou le plomb.

Au-delà de l’aspect industriel, le souvenir de la Ruée vers l’or est fortement utilisé par l’activité touristique, comptant pour une part grandissante des ressources de la région.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur le Yukon :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

2 commentaires

    • It’s true that the Yukon is still very wild, enough that it requires a bit of preparation to enjoy it. Beyond nature there is also the contact with history, very representative of what was the discovery of Canada by the first Europeans. Thank you for stopping by.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s