A la découverte d’Orange Walk

(continue in English) – Dernière mise à jour : 29 octobre 2020

Orange Walk ne dira probablement rien à la plupart des voyageurs avant d’en découvrir le nom sur la carte du Belize, au nord du pays à proximité du Mexique.

La ville n’offre rien de remarquable, mais je trouverais trois raisons pour s’y intéresser. Tout d’abord c’est une petite ville tranquille de 14.000 habitants, où il est possible de s’acclimater en douceur à la vie bélizienne avant de poursuivre plus avant. Ensuite on y trouve tout de même la dernière raffinerie de canne à sucre du pays, images typiques garanties. Enfin et surtout, c’est la porte d’entrée pour Lamanai l’une des grandes cités mayas du passé.

En étant curieux il sera possible de trouver d’autres points d’intérêt comme les colonies mennonites ou d’autres sites mayas à peine dégagés de leur ensevelissement de plusieurs siècles sous la jungle luxuriante.

Les boutiques sont nombreuses bien que modestes. La proximité de la frontière mexicaine située à une cinquantaine de kilomètres / 30 miles favorise certainement les échanges de produits, peut-être en oubliant quelques taxes au passage.

Orange Walk a conservé toute la simplicité de sa vie locale, la plupart des maisons y sont sans prétention et les activités perpétuent les traditions dont tout le monde se satisfait. Les tacos ont une réputation particulière, servis aux comptoirs ouverts à-même la rue.

Sugar City

Orange Walk est connue dans le pays sous le sobriquet de Sugar City. Cela fait autant référence à la saveur de ses tacos ou à la ferveur de ses fêtes, qu’à la distillerie de canne à sucre installée sur Tower Hill depuis 1967. L’usine signale sa présence par son panache de fumée noire et par une odeur prégnante dans un large périmètre.

5.000 producteurs indépendants approvisionnent l’usine à longueur d’année, contribuant pour 5% de la production économique nationale. Sur la route les encombrants fardeaux avancent en cahotant et semblent prêts à basculer à chaque embardée. Les bas-côtés sont jonchés d’échantillons échappés des chargements. On retrouve les camions faisant la queue par dizaines en attentant leur tour d’aller déverser leur cargaison.

Les Mennonites

Sur les petites routes autour d’Orange Walk, il n’est pas rare de croiser une carriole attelée à un cheval, dans le style reconnaissable des Mennonites. Ils sont aujourd’hui environ 12.000 au Belize, répartis dans une dizaine de communautés. Ceux-ci ont quitté le Canada autour de 1920, après une première installation au Mexique certains sont ensuite venus s’établir au Belize à partir de 1958.

Autour d’Orange Walk ils forment plusieurs villages : Shipyard, Indian Creek et Blue Creek dont les noms ne laissent pas vraiment deviner la composition. Ces groupes appartiennent plutôt à l’école la plus conservatrice, refusant encore beaucoup des progrès techniques contemporains.

Ailleurs au Belize, d’autres groupes s’ouvrent davantage aux nouvelles technologies.

Agriculture

La région d’Orange Walk est fortement investie dans l’agriculture. Autrefois très dépendante de la canne à sucre, les types de cultures se sont renouvelés. Les Mennonites avec leur force de travail et leurs méthodes perfectionnistes ont certainement contribué à dynamiser un secteur économique en pleine progression, notamment dans le domaine laitier. Des races indiennes de bovin ont été préférées pour leur meilleure adaptation au climat et leur résistance aux maladies.

Les habitations perdues dans les campagnes ne montrent pas la même aisance qu’en ville. Leur aspect pittoresque ne doit pas faire oublier l’inconfort de ceux qui y vivent.

La population de la région est surtout composée de Mestizos (Métis) et de Mayas issus de la vague d’immigration mexicaine de la fin du 19ème siècle, fuyant l’instabilité de leur pays d’origine. Si l’anglais est la langue de l’administration et de l’école, l’espagnol est bien davantage pratiqué ainsi que le créole bélizien.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur le Belize : 

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

13 commentaires

    • Il faut encore faire un peu attention au Belize, toutes les régions ne sont pas à recommander. Il y a les cayes, ces iles qui offrent tous les plaisirs balnéaires habituels, plage, plongée, bars … Il y aussi la région de San Ignacio qui offre des possibilités d’activités diverses, nature ou archéologie maya. De là on peut aussi faire un day trip à Tikal. Orange Walk est un peu à l’écart, mais les distances sont courtes.

      Aimé par 1 personne

    • Thank you for your encouraging comment. Belize is fortunate to have several interesting Mayan sites, which are still relatively unvisited. I agree that visiting Xunantunich was a good idea, I remember that there are some impressive temples without the site being too large.

      J'aime

  1. Eh ben, je n’ai jamais vraiment envisagé de visiter le Belize mais tes photos et ce que tu en dis me donnent vraiment envie d’y aller maintenant, ça a l’air tellement différent de ce que je connais – dépaysement assuré je pense ! 😊

    Aimé par 1 personne

    • Le Belize a fait de gros efforts ces dernières années pour s’ouvrir davantage au tourisme, mais toutes les régions ne se valent pas. Il y a tout d’abord les cayes, ces iles le long de la côte, avec leur assortiment d’activités balnéaires. Il y a surtout San Ignacio qui offre des possibilités plus variées que ce soit le tourisme vert ou les sites mayas. Ceux-ci sont beaucoup moins fréquentés qu’au Mexique mais tout autant intéressant, avec cette fraicheur des découvertes récentes. Bon voyage!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s