Whitehorse

Whitehorse : Top 10

(continue in English) – Publié : 8 novembre 2020

La capitale du Yukon compte environ 24.000 habitants. Avec la Ruée vers l’or du Klondike en 1897, l’endroit devint un arrêt nécessaire sur la berge du fleuve Yukon pour les prospecteurs se dirigeant vers les gisements d’or plus au nord. Ensuite, Whitehorse devint la base arrière des champs d’extraction, là aussi où les plus fortunés venaient dépenser pour se distraire.

01. Rapides

La ville doit son nom aux rapides agitant les eaux du fleuve Yukon, en raison de leur ressemblance avec la crinière d’un cheval blanc, ils furent appelés White Horse et le nom passa à la ville. Aujourd’hui un barrage hydro-électrique modifie le cours du fleuve, mais les eaux tumultueuses continuent à se cabrer, rendant la vie dure aux pagayeurs qui s’y aventurent.

02. Centre d’information touristique

Comme souvent au Canada, l’accueil des touristes est soigné, le centre d’information se double d’une petite exposition. Des milliers de visiteurs en route vers les paysages du nord s’y arrêtent. Le tourisme est la deuxième activité du territoire et génère environ 25% des emplois des résidents permanents, sans compter de nombreux saisonniers goûtant aux joies du nord.

03. Miles Canyon

Le canyon se trouve à quelques minutes du centre de Whitehorse juste au sud de la ville. Ses parois formaient un goulot d’étranglement où les rapides constituaient un dangereux obstacle durant la ruée vers l’or. Plusieurs prospecteurs perdirent leur cargaison et parfois la vie. Obligés de s’arrêter et de transférer leur chargement par terre, cela donna naissance à la ville.

04. White Pass and Yukon Route

Le chemin de fer à voie étroite de White Pass and Yukon Route commença ses opérations dès 1898 pour procurer un meilleur accès à Whitehorse. Partant de la côte de l’Alaska, il franchissait les montagnes pour arriver à Whitehorse, 177 kilomètres, 110 miles, plus loin, à travers un paysage grandiose. Une partie du parcours est aujourd’hui convertie en train touristique.

05. SS Klondike

Pour continuer le voyage vers le nord, jusqu’à 350 bateaux à aube naviguaient sur les rivières, principalement entre Whitehorse et Dawson. Ils apportaient les provisions et rapportaient le minerai précieux extrait des mines. Après 1950 le SS Klondike fut transformé en bateau de croisière embarquant 75 passagers pour des trajets de 2 à 5 jours sur le Yukon.

06. Musée MacBride

La station gouvernementale de télégraphe construite en 1900 devint le musée MacBride en 1952. Il se consacre à l’histoire du Yukon, présentant de nombreuses reliques de l’époque héroïque. Un bar est reconstitué, ainsi qu’un poste de la police montée au temps de la Ruée vers l’or. On peut voir tous les animaux, empaillés, qui se montrent très discrets dans la nature.

07. Shipyards Park

Sur la rive du Yukon, autrefois un chantier naval improvisé construisait hâtivement les embarcations pour rejoindre Dawson plus au nord. Puis il servit à l’entretien des bateaux à aube. Pour revitaliser les rives, un tramway a été construit, des maisons anciennes y sont rassemblées et restaurées, comme la maison Chambers construite en rondins vers 1925.

08. La maison Taylor

La maison Taylor construite en bois date de 1937, servant de résidence à une famille ayant créé une chaine d’épiceries au Yukon, ils coupèrent les arbres eux-mêmes. La famille vendit en 1969 aux autorités locales et en 2015 le Commissaire du Yukon, le représentant de la Reine, y installa ses bureaux, cela devint la maison du gouvernement du Yukon.

09. Assemblée Législative

Le Yukon a été découpé en 1898 de l’immense territoire de la Compagnie de la Baie d’Hudson, à la suite de la Ruée vers l’or qui vit augmenter brutalement la population. Le gouvernement fut d’abord installé à Dawson avant de déménager à Whitehorse en 1953. Il y a 19 députés, dont 11 sont élus à Whitehorse, depuis 1979 ils élisent le Premier ministre dirigeant le territoire.

10. Centre culturel Kwanlin Dün

Depuis 2012, le centre culturel Kwanlin Dün rend hommage au peuple qui avait l’habitude de s’installer sur les berges du Yukon. Une exposition montre l’héritage culturel des Premières Nations et des spectacles y sont organisés ainsi que des ateliers artisanaux. Les salles de réception peuvent aussi être louées pour des congrès ou des célébrations privées.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Les villes canadiennes dans la série Top 10 :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

4 commentaires

  1. I’ve just started reading a book called Kings of the Yukon that takes readers on an epic journey along the Yukon River and every town and village on its banks. I just love how wild, mountainous and sparsely populated this territory is. Thanks for sharing such beautiful photos and have a good day 😀 Aiva

    J'aime

    • Today there is a road to replace the Yukon River, but outside it is still the same wilderness, nothing has really changed. Human adventures in this part of the world do indeed inspire writers, the best known being Jack London. During my trip to the Yukon, these literary references were very much present to me. Thanks for reading and commenting.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s