Dans les rues de Getsemani

(continue in English) – Publié: 2 décembre 2020

Au début d’un séjour à Carthagène, le centre historique ceinturé par les remparts retient toute l’attention. Puis à force de repasser par les mêmes rues, reprendre en photo les mêmes endroits, même en changeant d’angle et d’exposition, vient un moment où autre chose devient nécessaire. Getsemani est là pour ça.

Getsemani se trouve juste à l’extérieur des murs de la vieille ville. Le quartier était autrefois habité par la classe laborieuse au service des colons puis des riches habitants de la ville. Beaucoup descendaient des esclaves noirs et peinaient à se faire une place dans la société, ce qui engendra bien des mouvements de protestation dont l’esprit demeure encore dans la population d’aujourd’hui, cultivant son particularisme rebelle.

Les maisons y sont donc plus modestes mais possèdent toutefois quelques touches coloniales qui font le charme de Carthagène.

En arrivant de la porte de l’Horloge on passe devant une portion du port et le moderne centre de conférences. Dans les artères principales de Getsemani, la vitesse et l’importance du trafic surprend après les rues étroites de la vieille ville à la circulation ralentie. Les premières façades montrent une ressemblance certaine avec les hôtels particuliers de la ville fortifiée, avec de jolis balcons de bois à l’étage qu’escaladent les plantes grimpantes, les bougainvilliers.

Puis en s’enfonçant dans les ruelles étroites l’ambiance change, les maisons deviennent encore plus modestes, gagnant en couleurs ce qu’elles perdent en hauteur. Ce sont des passages pour les piétons bien plus que pour les voitures.

Les couleurs finissent par exploser en de multiples fresques couvrant aussi bien les façades des maisons que les murs aveugles. Peintures murales conçues dans le but d’en faire une attraction pour attirer les visiteurs dans le quartier.

Pour accompagner cette ambiance artistique, plusieurs studios d’artistes débordent sur les trottoirs et les murs voisins pour exposer leurs œuvres dans l’espoir d’en vendre aux visiteurs de passage. Cela donne un côté bohême à peine entamé par l’opportunisme mercantile.

Avec le temps, restaurants et hôtels se sont installés dans les rues principales de Getsemani. Ces dernières années la plupart des habitations semblent se transformer en hostels offrant des prix attractifs par rapport à la flambée des tarifs de la vieille ville. Il faut cependant être conscient que le soir, à la nuit tombée, la fréquentation des ruelles se fait plus rare et l’obscurité peut vite devenir intimidante.

Cette évolution de Getsemani s’accompagne d’un début de gentrification à laquelle les habitants ont longtemps tenté de résister en évitant les infrastructures touristiques venant d’investisseurs extérieurs au quartier.

Il faut venir se promener dans Getsemani, se perdre un moment dans les petites rues qui ne vont jamais bien loin, découvrir une vieille porte ou une façade élégante, sans compter les peintures murales à l’imagination sans cesse renouvelée.

Compte tenu des modes qui motivent désormais une partie des voyageurs, certaines rues ont gagné une notoriété supérieure comme la Calle 9 à partir de la place Santísima Trinidad, devenue passage obligé sur le parcours du selfie. Il pourra y avoir localement une densité de visiteurs plus élevée, alors que les rues voisines restent ignorées du plus grand nombre.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur la Colombie :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

13 commentaires

    • There are a lot of beautiful places in Colombia, but Cartagena is certainly the most well-kept city when it comes to showcasing its old colonial houses, it is clearly a tourist magnet, for stays or cruise ship stopovers. Thanks for commenting.

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai visité Carthagène en janvier 2019, et bien que je n’aie qu’une journée pour la visite, les rue colorées m’ont bien impressionné! La ville est la seule que j’ai visité en Colombie et elle était une super introduction au reste du pays. J’aimerais bien y visiter encore un jour, pour que je puisse avoir plus du temps pour explorer plus!

    Aimé par 1 personne

    • Une journée c’est certainement suffisant pour faire le tour de la vieille ville coloniale, cela permet d’apprécier son état de conservation et sa mise en valeur. C’est un peu une ville musée, mais ce n’est pas désagréable que tout soit organisé autour du tourisme.

      Aimé par 1 personne

    • It is already very (too) touristy, to the point that there are practically no activities other than tourism in the old town and Getsemani. However, leaving aside the number of tourists and the people who hang around them, it is still a beautiful and well-preserved city, which would perhaps not be the case without the flow of tourists.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s