Autour du port de Valparaiso

(continue in English) – Publié : 31 décembre 2020

A 120 kilomètres, 75 miles, de Santiago la capitale chilienne, Valparaiso fut au cours du 19ème siècle la ville la plus vibrante du pays, grâce à ses contacts avec l’Europe et le reste du monde. A l’époque les bateaux franchissant le Cap Horn y faisaient souvent escale. Après l’ouverture du canal de Panama, le port connu un déclin certain, ce déclin est aujourd’hui compensé par le nouvel essor économique du Chili, notamment de la région de Santiago, exportant et recevant des volumes importants à transporter.

Le nombre grandissant de conteneurs montre le dynamisme de l’économie chilienne, d’ailleurs les habitants du pays jouissent du plus haut revenu moyen d’Amérique latine. La manutention des conteneurs demande cependant des surfaces importantes, obstruant la vue et l’accès à la mer. L’extension de cette activité est freinée par la réticence des habitants.

Le port reste au cœur de l’activité de Valparaiso. Il occupe la partie plate de la ville, rejetant les habitations vers les pentes. Aux Cerros, les collines, s’oppose donc El Plan, la partie plane de la ville où les immeubles commerciaux, les bureaux des entreprises et des administrations occupent l’essentiel du terrain. Ici, les rues s’organisent selon la grille régulière des villes du Nouveau Monde, alors que dans les collines, la pente décide souvent du tracé des rues.

Certains bâtiments anciens montrent des signes de vieillissement. Ceux devant être rénovés ou remplacés restent dans un état précaire, nuisant à l’image du quartier.

Présence voyante le long des quais, l’armada chilienne a conservé sa base principale à Valparaiso. Face au port, se tient l’imposant bâtiment du commandement de la flotte chilienne, alors qu’au sommet du Cerro Artillería se trouve le musée Maritime.

Dans un coin du port, une petite flottille de pêche tangue au passage des porte-containers. Les bateaux de pêche apportent toujours une touche de couleur locale, même si à Valparaiso elle n’est pas très évidente.

Parmi les principaux axes de la basse ville, on remarque l’avenue Brasil et sa double rangée de palmiers, ainsi que la place Sotomayor. La place est entourée de bâtiments administratifs, avec en son centre un monument aux Héros de la nation chilienne. Le monument est surmonté par la statue d’Arturo Prat, un jeune officier mort au combat, il représente la figure de l’héroïsme chilien.

D’autres statues sont disposées le long de l’avenue Brasil, comme celle d’Isabelle la Catholique, reine d’Espagne qui encouragea l’exploration du Nouveau Monde. On trouve aussi Christophe Colomb, célébré dans toutes les Amériques, ou Francisco Bilbao Barquin, un réformiste qui dû vivre en exil à Paris.

Plus tristement, il y a également un monument à la mémoire des personnes détenues, disparues ou exécutées lors de la période troublée de la fin du 20ème siècle.

Un autre monument surmonté d’un obélisque honore la mémoire de Lord Cochrane, un marin anglo-chilien. Plus simplement une fontaine de Neptune égaye une placette.

Parmi les lieux culturels figurent la bibliothèque publique de 1919 et le Palacio Baburizza, construit en 1916 dans le style Art Nouveau. Ancienne demeure privée, le palais est devenu le musée des Beaux-Arts. Sa terrasse dominant le port est l’un des endroits les plus fréquentés par les visiteurs.

Le Congrès est la grande affaire politique de Valparaiso. Autrefois installé à Santiago, les deux chambres parlementaires occupent ce grand bâtiment moderne depuis 1990. Le pouvoir exécutif a ainsi gagné un peu d’espace en éloignant le parlement de la capitale.

Les antiques trolleybus font partie du patrimoine historique de Valparaiso. Construits dans les années 1940 et 1950 par la société Pullman, ils ont été achetés d’occasion en Suisse et à Lyon en France. Leur présence a contribué à l’inscription de Valparaiso sur la liste du patrimoine culturel de l’humanité par l’Unesco en 2003.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur le Chili :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

13 commentaires

  1. Un joli souvenir de Valparaiso! J’ai bien aimé l’autre article de Valparaiso et j’aime bien cet article également! Valparaiso a l’air similaire à celui de Cartagena en Colombie, car la ville est vibrante et près de la mer, avec une touche coloniale. Merci pour le partage!

    Aimé par 1 personne

    • Les collines ont probablement plus de charme, alors que la partie basse de la ville a un caractère plus officiel. Tout mettre ensemble aurait fait un peu long, d’où deux articles plus spécialisés. Merci de suivre mes différentes étapes sud-américaines de près, cela fait plaisir.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s