Que faire sur l’île Santa Cruz

(continue in English) – Publié 6 février 2021

Puerto Ayora, la principale ville de l’archipel des Galápagos se trouve au sud de l’île Santa Cruz, c’est là que se concentre le meilleur choix d’hébergement à terre, à la place ou en complément d’une croisière. A partir du port ou en se rendant au nord de l’île à l’embarcadère d’Itabaca, il est possible d’organiser plusieurs excursions à la journée pour visiter les îles voisines.

Santa Cruz n’est pas la plus grande île, Isla Isabela est nettement plus vaste, elle mesure cependant 32 kilomètres sur 40, 20 miles sur 25. Il s’agit comme ailleurs aux Galápagos d’un volcan, éteint depuis longtemps, dont le sommet atteint 864 mètres, 2835 pieds. L’île offre également plusieurs endroits intéressants à visiter, en dehors de Puerto Ayora.

L’unique route traversant l’île Santa Cruz du nord au sud sur 40 kilomètres, 25 miles.

Tortuga Bay 

Si Puerto Ayora ne dispose pas d’une vraie plage, il est possible d’aller à Tortuga Bay.

En raison de sa proximité avec Puerto Ayora, Bahía Tortuga constitue un but d’excursion pratique pour les jours sans sortie en mer. Il est même possible d’y pratiquer le surf en faisant toutefois attention aux rochers assez nombreux.

Un sentier surélevé de 2,5 kilomètres, 1,2 mile, traverse une partie du parc national pour accéder à la plage de Tortuga Bay. Au total c’est une marche de quelques kilomètres depuis le centre-ville. De chaque côté, il y a de beaux cactus Opuntia.

En chemin, il n’est pas rare d’être accompagné par un couple d’oiseaux moqueurs, toujours curieux du comportement humain et patrouillant leur territoire, comme pour s’assurer que le visiteur ne quitte pas le sentier balisé.

Sur la vaste plage de sable blanc, il est facile de remarquer les iguanes marins allant de l’eau aux rochers volcaniques. L’Iguane marin des Galápagos peut mesurer 1,70 mètre, 3 pieds. Il se nourrit d’algues en plongeant à petite profondeur. Son sang froid l’oblige ensuite à se chauffer au soleil.

Sur le sable, des oiseaux de littoral parcourent la plage à petits pas accélérés, à la recherche de leur pitance, comme le Bécasseau Sanderling.

Playa Las Bachas 

Une autre très belle plage de sable blanc.

La plage se situe au nord de l’île dans le Parc National. C’est un lieu de ponte des tortues de mer, à cette période les visites ne sont pas possibles. Il faut prendre le bateau pour atteindre la plage de Las Bachas, c’est souvent l’étape snorkeling d’une excursion à la journée.

En arrière de la plage se trouve un petit marais où les flamands roses aiment à venir se poser, hors de la présence des visiteurs.

De nouveaux, plusieurs espèces d’oiseaux de littoral peuvent être observées, dont la Mouette obscure. Il s’agit de l’espèce de mouette la plus rare au monde, endémique des Galápagos, on ne compte plus que quelques centaines de couples.

Les Iguanes marins présentent souvent une tête couverte de blanc, il s’agit du sel rejeté par les naseaux après leur séjour sous l’eau.

La partie agricole 

L’essentiel de l’île est protégé par le parc national, il existe cependant quelques terres agricoles.

Les parties hautes de l’île Santa Cruz sont partiellement occupées par des terres agricoles, principalement pour l’élevage.

Alors que les côtes restent ensoleillées, les hauteurs sont souvent embrumées dans une garua qui semble ne jamais cesser pendant de longs mois. Cela favorise un climat humide.

 

Tunnels de lave 

Les tunnels sont une curiosité laissée par l’activité volcanique.

Lors des coulées de lave, la partie extérieure se solidifie au contact de l’air et sert de conduit pour la lave restée liquide qui finit par s’évacuer, laissant ces impressionnants tunnels.

Il existe plusieurs tunnels accessibles à Santa Cruz, celui du Rancho Primicias mesure plus de 400 mètres, 1300 pieds.

La portion la plus étroite mesure moins d’un mètre de haut.

Les tortues géantes 

Symbole des Galápagos, les tortues géantes fascinent toujours les visiteurs.

Plus que le tunnel de lave, le Rancho Primicias est connu pour ses tortues géantes. Cette ferme permet d’approcher de près les tortues géantes qui se déplacent librement sur l’île, y compris dans la partie agricole. Tout d’abord il faut chausser des bottes pour affronter le terrain humide dont raffolent les tortues.

Pouvant peser plus de400 kilogrammes et vivre entre 150 et 200 ans, les tortues se nourrissent d’un grand nombre de végétaux et de fruits. Elles stockent graisse et eau pour survivre aux saisons moins favorables.

Elles passent de longues heures dans l’eau afin de réguler leur température, faciliter leur digestion et noyer les insectes parasites.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur l’Equateur :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

 

13 commentaires

  1. Les Galápagos me fascinent depuis longtemps; c’est une partie de l’Amérique du Sud que je n’ai pas encore visité, mais j’aimerais y voir un jour. Les tortues géantes sont merveilleuses, et ça m’étonne qu’elles puissent vivre plus de 100 ans! J’imagine si on décide d’avoir une tortue domestique, il faut la transmettre aux successeurs avant qu’on mort!

    Aimé par 1 personne

    • Hahaha, cela fait réfléchir avant de se décider. En fait personne n’a vraiment pu mesurer la limite de leur longévité car ceux qui ont essaye sont morts avant la tortue! Tant que l’on sait avoir de tels endroit à visiter, cela entretient l’envie de voyager.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s