Forteresse Santa Teresa

(continue in English) – Publié : 27 février 2021

La forteresse Santa Teresa se trouve sur la côte de l’Uruguay, à l’approche de la frontière avec le Brésil, à 305 kilomètres, 190 miles, de Montevideo, la capitale.

La construction de la forteresse commença avec les Portugais en 1762 et fut par la suite achevée par les Espagnols après 1793. Pendant longtemps, la région occupée aujourd’hui par l’Uruguay fut d’abord le champ d’affrontement de l’Espagne et du Portugal, au point de rencontre de leurs empires sud-américains respectifs. Les dispositifs militaires y furent donc nombreux, changeant de mains en fonction des batailles ou des traités signés en Europe.

La forteresse est constituée d’un bel appareillage de pierres en granite, précisément et régulièrement taillées. La forme générale obéit aux concepts militaires dominants en Europe à cette époque. Il s’agit d’un vaste pentagone avec cinq bastions présentant des angles fuyants face aux attaques d’artillerie.

Aux pointes de ces défenses sont disposées de graciles tourelles de guets, en surplomb des murs extérieurs. Ceux-ci atteignent en hauteur 11 mètres, 36 pieds, et peuvent être épais par endroit de 7 mètres, 23 pieds.

L’intérieur est assez vaste et couvre une surface d’environ un hectare, 2,5 acres. Par temps de crise, la garnison pouvait atteindre 200 ou 300 hommes. Les bâtiments subsistants ont fait l’objet d’une bonne restauration. En plus de la chapelle facilement identifiable à sa cloche suspendue sur le toit, les autres constructions présentent des objets en rapport avec l’activité militaire.

La forteresse appartient toujours à l’armée qui l’a restaurée et ouverte au public en tant que musée militaire. Plus largement, l’armée contrôle le parc national de Santa Teresa qui s’étend jusqu’à la mer à moins d’un kilomètre et sur une étendue de dunes et de marais. La forteresse elle-même fut édifiée sur une partie rocheuse, lui assurant une bonne assise et protégée par un terrain peu favorable aux attaquants éventuels.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur l’Uruguay :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s