Visite au musée national d’anthropologie

(continue in English) – Publié : 6 mars 2021

Le musée national d’anthropologie de Mexico possède une impressionnante collection d’œuvres précolombiennes, celles qui autrefois embellissaient les temples que l’on visite aujourd’hui dépouillés de leurs plus beaux ornements.

C’est ainsi que les touristes viennent du bout du monde pour visiter dans la chaleur et la poussière des ruines dénudées, éparpillées dans un vaste pays, au bout d’interminables routes cahoteuses, alors que le plus beau se trouve dans ce grand musée de la capitale, agréablement aménagé et tempéré, situé à seulement quelques stations de métro de la plupart des hôtels.

Pour le voyageur curieux, le musée a beaucoup à offrir, il constitue le complément essentiel de la visite des sites archéologiques. Instantanément, il est possible de reconstituer la richesse des formes et des couleurs, celles qui captivaient et impressionnaient les foules conditionnées dans des rites grandioses que les historiens se plaisent à décrire.

Le musée se situe à l’entrée du parc de Chapultepec, au cœur des beaux quartiers de la capitale mexicaine. Succédant à plusieurs autres institutions aux périmètres changeants avec le temps, le musée actuel date de 1964. Le visiteur est accueilli par des trombes d’eau entourant un pilier massif soutenant seul une large dalle. On peut y voir la représentation de la pluie, un phénomène naturel précieux au Mexique dont de nombreuses régions souffrent de sècheresses chroniques. Combien de sacrifices humains furent-ils consentis pour satisfaire Tlaloc, le dieu de la pluie.

Au-delà de la fontaine géante, le musée s’organise autour du patio central occupé en grande partie par un plan d’eau, l’eau encore, comme source de richesse. Les collections sont présentées dans 22 grandes salles reparties sur deux niveaux.

Le rez-de-chaussée est consacré à l’archéologie, avec des œuvres provenant des Olmèques, des Toltèques ou des Mayas ainsi que d’autres cultures régionales. Au premier étage, les principaux peuples occupant le Mexique actuel font l’objet d’une présentation ethnographique, impliquant notamment la reconstitution de leur habitat traditionnel.

Une grande maquette présente le centre cérémoniel de Mexico comme il devait être avant l’arrivée des Espagnols, sous le nom de Tenochtitlan. La ville elle-même occupait alors une île sur un vaste lac aujourd’hui asséché. Cette géographie explique la fragilité du sol ayant tendance à s’enfoncer sous le poids de l’urbanisation.

Face à l’entrée dans l’axe principale du musée, occupant la place d’honneur, se trouve la pierre du Soleil. Elle fut découverte par hasard lors de travaux effectués sur la Plaza Mayor au centre de Mexico, là où se dressaient les principaux monuments de l’ère aztèque. Parfois considéré à tort comme un calendrier, il s’agit plus probablement d’un autel, voire d’une pierre de sacrifices. Un temps exposée au pied de la cathédrale, la pierre du Soleil a repris son rang de symbole national, tout comme dans l’ancien temps.

Autour de la pierre du Soleil sont rassemblées quelques-unes des œuvres les plus importantes. A gauche de la photo suivante se trouve le monolithe de Coatlicue. Il fut lui aussi retrouvé en 1790, enfoui sous la Plaza Mayor. Sa préservation constitua le premier pas pour rassembler cette collection nationale aujourd’hui exposée au musée.

Le monolithe fut tout d’abord installé à l’université, mais les autochtones continuant à venir vénérer Coatlicue, déesse aztèque de la Terre, il fut décidé de l’enterrer de nouveau. Elle est aujourd’hui de retour en public, rien ne dit que sa vénération a complètement disparu.

Le musée a reconstitué une partie de la façade du temple du Serpent à plumes de Teotihuacan, site aztèque à proximité de Mexico. On comprend la richesse de la décoration sculptée, parfois rehaussée de couleurs vives. Sous le temple, une tombe fut découverte et reproduite, elle contenait les restes de victimes de sacrifices humains, les mains encore liées dans le dos.

Le musée national d’anthropologie est le plus visité du pays avec plus de deux millions de visiteurs par an. L’entrée gratuite du dimanche devant beaucoup faire pour gonfler ce chiffre, de toutes les familles qui viennent s’y promener plus que le visiter, sur leur trajet pour aller au parc.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur le Mexique :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s