Boquete et son café

(continue in English) – Publié : 28 mars 2021

La petite ville panaméenne de 22.000 habitants est située à 1.200 mètres, 3.900 pieds, d’altitude dans la cordillère de Chiriquí, petite chaine de montagnes isolant le nord-ouest du Panama du reste du pays.

L’altitude procure à Boquete une agréable température constante toute l’année. Tirant profit de cette particularité climatique, de nombreux occidentaux s’y sont installés depuis longtemps, notamment pour créer des plantations de café. Ils ont été suivis par plusieurs milliers de retraités nord-américains, donnant une atmosphère particulière à cette localité.

On y parvient facilement par de belles routes à partir de la route panaméricaine passant à une cinquantaine de kilomètres, 30 miles. Ensuite pour circuler autour de Boquete, les chemins se font plus sinueux partant rejoindre les fincas dispersées sur les pentes.

Dévalant des montagnes voisines, le rio Caldera conserve son allure de torrent dans la traversée de la ville, ses eaux pouvant gonfler soudainement lors des pluies tropicales. Le pont qui l’enjambe porte une curieuse structure, comme se préparant à se couvrir de décorations lors des périodes de fête.

Au centre-ville, les maisons conservent un aspect traditionnel, d’un ou deux étages. L’essentiel de l’activité se déroule entre l’église et la place centrale, le long de deux rues principales se rejoignant pour former le carrefour le plus actif de la petite ville.

L’église San Juan Bautista présente une façade toute simple, sans décoration superflue. Sa construction remonte à 1907. L’intérieur est plus grand que l’on pourrait le supposer de l’extérieur.

La place centrale, ou Parque Domingo Médica, est entretenue avec soin, les arbres y procurent une ombre apaisante dans la chaleur du jour. On vient s’y assoir un moment en attendant l’arrivée du bus alors que d’autres passants traversent à la recherche d’un transport ou d’un commerce.

Autour de la place, outre la mairie, on trouve plusieurs maisons ordinaires sans prétention, mais illustrant bien l’architecture des petites villes de province.

C’est aussi le bon endroit pour apercevoir les longues robes traditionnelles de couleur, portées par certaines femmes de la communauté indigène locale des Ngöbe-Bugle.

Dans un coin de la place, devant l’ancienne gare, un wagon de chemin de fer témoigne que le progrès technique a touché la ville depuis longtemps, car elle était autrefois desservie par le chemin de fer.

Dans les rues voisines, les commerces servent toute la vallée et ses environs, conservant souvent leur aspect ancien sans trop céder aux modes contemporaines. Les produits frais locaux sont privilégiés.

Que ce soit parmi les hôtels ou les restaurants, de nombreux commerces du secteur touristique sont tenus par des expatriés, plus soucieux de qualité et de confort. Cela correspond à ce que recherche la population d’origine nord-américaine ou européenne installée à Boquete.

Dans les rues, il y a plusieurs vendeurs de billets de loterie, ils dressent leur grand panneau contre les murs et assis dos à la rue, ils s’apprêtent à vendre des rêves.

Il reste des maisons anciennes au centre-ville, mais les constructions récentes, comme la nouvelle école ou la bibliothèque publique financée par des fonds privés, s’inspirent d’un style plus international. Il est certains que les nombreux expatriés passant leur retraite ici influencent ce genre de projet.

A proximité du centre, il y a un grand jardin présentant des parterres de fleurs entretenues avec expertise. C’est là que la Fête des Fleurs et du Café se déroule chaque année en janvier.

Boquete s’est établi comme un lieu de production de cafés de spécialité, loin de la production de masse des régions planes et chaudes. Tirant partie de la fertilité des terres d’origine volcanique, de nombreuses petites exploitations familiales se sont installées sur les pentes des collines environnantes.

Il existe des entreprises plus importantes achetant la production des fermiers pour la commercialiser sous leur marque comme Princesa Janca. Certaines plantations de café se sont organisées pour écouler directement leur production dans les pays consommateurs, évitant les intermédiaires et les mélanges de récoltes affectant le goût.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur le Panama :

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

6 commentaires

  1. Il y a plus à voir au Panama qu’on s’imaginerait! Moi, je n’ai que visité un endroit au pays et c’était son canal…mais il est important aussi de visiter le Panama par terre, pour qu’on puisse explorer plus de la beauté du pays. Boquete a l’air tranquil et confortable, surtout pour les étrangers!

    Aimé par 1 personne

    • Je confirme qu’il y a autre chose au-delà du Canal. C’est très variable d’un endroit à l’autre, certains endroits (Colon) sont vraiment à éviter alors que d’autres sont charmants. Boquete est spécial, assez cosmopolite mais pas seulement en raison des touristes, le fait que de nombreux étrangers y résident change l’atmosphère, un mélange de charme latin avec le confort occidental.

      Aimé par 1 personne

Répondre à Lookoom Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s