Voyage au Canada

(continue in English) – Publié : 1 juillet 2021

Quand je pense au Canada, le froid et l’immensité me viennent à l’esprit en premier.

Province / Territoire Population Superficie Densité Capitale Membre
  est 2020 km2 hab/km2   depuis
Alberta 4 438 012 661 848 6,7 Edmonton 1905
Colombie-Britannique 5 147 653 944 735 5,4 Victoria 1871
Île-du-Prince-Édouard 159 811 5 660 28,2 Charlottetown 1873
Manitoba 1 380 974 647 797 2,1 Winnipeg 1870
Nouveau-Brunswick 780 812 72 908 10,7 Fredericton 1867
Nouvelle-Écosse 979 326 55 284 17,7 Halifax 1867
Nunavut 39 250 2 093 190 0,02 Iqaluit 1999
Ontario 14 772 039 1 076 395 13,7 Toronto 1867
Québec 8 585 999 1 542 056 5,6 Québec 1867
Saskatchewan 1 178 958 651 036 1,8 Regina 1905
Terre-Neuve-et-Labrador 520 330 405 212 1,3 Saint-Jean 1949
Territoires du Nord-Ouest 45 110 1 346 106 0,03 Yellowknife 1870
Yukon 42 237 482 443 0,1 Whitehorse 1898
           
Canada 38 070 511 9 984 670 3,81 Ottawa 1867

Le froid, non seulement par son intensité, mais surtout par la durée de l’hiver. A Toronto, de novembre à mai, il fait trop froid dehors pour sortir à l’aise sans se couvrir. Géographiquement peu de pays se trouvent en partie au-delà des cercles polaires et tout le « sud » du Canada semble en partager les conséquences.

L’immensité, on la perçoit vite dès que l’on s’éloigne du confort des villes, les distances s’allongent. Les longues routes rectilignes et monotones, progressant entre deux rangs de sapins ou dans des plaines infinies, elles semblent encore plus interminables.

En conséquence le Canada c’est le pays de la Nature. Avec ce froid, l’activité humaine peine à se développer, tout juste 38 millions d’habitants en 2020, pas assez pour marquer tout l’immense territoire. Le bénéfice pour le voyageur sera de découvrir des paysages laissés à leur apparence originelle. Mieux encore, les nombreux parc nationaux et provinciaux prennent soin des meilleurs endroits, les protégeant et les rendant accessibles dans de bonnes conditions. On ressent l’impression de voyager dans une carte postale, tant tout y semble parfait.

Parfois trop de soins et trop d’attentions produisent des résultats mitigés. La surexploitation commerciale des Chutes du Niagara en fait presque oublier l’attraction naturelle du site, de même que le détournement d’une partie du flot pour produire de l’électricité en réduit la puissance.

Malgré le faible nombre de personnes et la taille du territoire, la population tend à se concentrer dans de grands centres urbains dont l’attractivité dépasse les frontières nationales. Montréal, Toronto ou Vancouver se placent ainsi régulièrement parmi les villes considérées comme les plus agréables à vivre.

Des villes modernes par essence, leur histoire ne remontant qu’à peu de siècles. Avant cela les civilisations amérindiennes n’ont pas laissé de monuments durables comme plus au sud du continent. Les vestiges du passé prennent alors l’apparence de cabanes de rondins, les quartiers anciens remontant au mieux à la fin du 19ème siècle.

Alors voilà, il faut maintenant se lancer dans l’immensité pour parcourir les dix provinces et les trois territoires composant le Canada.

Curieusement peu de Canadiens s’y sont livrés, non seulement les distances les retiennent, mais aussi le manque de vacances, les deux ou trois semaines annuelles, grignotées par les jours où il faut bien s’absenter, laissent peu de temps pour les longs trajets. De longs trajets qui rendent l’avion nécessaire, alors quitte à prendre l’avion, autant partir à la recherche du soleil et de l’exotisme, le reste du Canada sera toujours là pour une autre fois.

Quelle saison choisir. L’hiver il fait trop froid, l’été il fait trop chaud dans les ville et les campagnes sont infectées de maringouins. Le printemps n’existe pas, au mieux un weekend que l’hiver repousse au plus tard. Il reste l’automne, la fête des couleurs chatoyantes se mélange à la nostalgie des beaux jours qui s’en vont.

Maintenant pour le Voyageur, le Canada est un pays de rêves. il suffit de regarder la carte, de suivre le tracé de la route Transcanadienne, pour que le rêve commence à grandir.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

 

5 commentaires

  1. Bonne fête du Canada! C’est un grand pays et un pays que je ne connais pas même s’il est voisin des États-Unis…c’est un pays que j’aimerais revenir un jour, donc on va voir s’il deviendra une réalité! Passez une belle journée en pensant du pays du coeur!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s