Introduction à la Nouvelle-Ecosse

(continue in English) – Dernière mise à jour : 1 février 2022

La France et l’Angleterre se sont longtemps disputées cette terre qui forma le cœur de l’Acadie francophone. Plusieurs vagues d’immigrations supplantèrent progressivement les Français venus s’installés dès 1604. Des Ecossais, des Allemands, des colons américains puis enfin les Loyalistes fuyant les Etats-Unis indépendants. En 1755, les Acadiens sont expulsés dans le Grand Dérangement qui nourrit encore les passions.

En 1867, lors de la formation de la confédération canadienne, la Nouvelle-Ecosse fut l’une des quatre provinces fondatrices.

Pendant longtemps la combinaison de la pêche et de l’agriculture assura la subsistance de la population. Construction navale et commerce maritime favorisèrent l’émergence d’une classe d’entrepreneurs qui diversifièrent ensuite leurs activités.

Peggy’s Cove

Halifax

Il s’agit non seulement de la capitale de la province mais avec 400.000 habitants, Halifax est devenue la grande ville des provinces maritimes. C’est en 1749, que les Anglais établirent une base navale, ils pensaient surtout à s’opposer à Louisbourg, la place forte française située 200 kilomètres, 125 miles, plus au nord. Depuis la Citadelle domine la ville dont l’ancien port de commerce est transformée en zone de détente (plus).

Peggy’s Cove

Depuis Halifax, Peggy’s Cove se trouve à seulement 45 kilomètres, 28 miles. C’est un petit port de pêche fondé en 1811 par des pionniers européens. Cela dura jusqu’à la disparition des bancs de morue à la fin du 20ème siècle. Depuis, le crabe et le homard ont pris le relai, continuant de justifier ces cabanes sur pilotis de bois, tellement photogéniques qui attirent bien des curieux. Le phare posé sur son rocher reçoit aussi de nombreux visiteurs, des barrières ont dû être posées pour leur protection.

Lunenburg

Sur la côte face à l’océan se trouve le port de Lunenburg. Un groupe de pionniers allemands s’est longtemps passé les maisons d’une génération à l’autre, sans modifications majeures, le plan de la ville est resté inchangé depuis le milieu du 18ème siècle. Lunenburg figure ainsi sur sa liste du patrimoine mondial de l’UNESCO comme exemple d’un établissement colonial en Amérique du Nord. Sa population s’est illustré dans la construction navale, notamment avec la goélette de course Bluenose (plus).

Liverpool

Le Liverpool de Nouvelle Ecosse fut fondé en 1759 par des émigrants de Cape Cod qui se créèrent une réputation de corsaires particulièrement contre les navires américains. De nos jours, Liverpool n’est plus qu’une petite ville transformant le poisson et fabriquant du papier, il y a aussi le tourisme, capitalisant sur la gloire passée des corsaires. La trace d’un passé plus brillant se trouve sur Main Street avec son alignement de belles maisons anciennes.

Cap Breton

Autrefois il s’agissait d’une île, elle a depuis était reliée au reste de la Nouvelle-Ecosse par une digue. Une partie de l’île est couverte par les grands paysages du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton. Ses côtes sont rugueuses et attirent de plus en plus de visiteurs séduits par son authenticité. Depuis le fermeture des mines de charbon, la population décroit, à peine soutenue par des emplois saisonniers.

Cabot Trail

Le Cabot Trail est parfait pour un road trip autour de la pointe nord de Cap Breton, sur 300 kilomètres, 185 miles. Les paysages y sont toujours spectaculaires, que ce soit le long des côtes ou dans l’intérieur des terres. Le nom vient de John Cabot qui toucha terre au Cap Breton en 1497. Il est possible de se baser à Chéticamp, enclave acadienne , de là il y a de belles randonnées à entreprendre dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton.

Louisbourg

Louisbourg fut une place forte créée par la France en 1713 afin d’assurer la protection de l’entrée du golfe du Saint-Laurent, voie d’accès à la Nouvelle France. Autour de la citadelle militaire, un port commercial et tout un village se développèrent. L’ensemble fut détruit dans les combats et il fallut attendre les années 1960 pour qu’une minutieuse reconstruction redonne son allure à Louisbourg. Pendant la saison, de nombreux acteurs en costume font revivre l’ancien temps pour le plaisir des visiteurs.

Chéticamp

C’est la plus grande communauté acadienne de Cap Breton. Il y a 4.000 habitants dont un grand nombre parle le français comme langue maternelle. Il a fallu une charte de la couronne en 1790 pour que 14 pionniers acadiens puissent se réinstaller. L’église date de 1893, elle est au centre de la vie de la communauté. Se trouvant à l’entrée du Parc National de Cap Breton, cela en fait un endroit touristique. La touche française et la cuisine acadienne contribuent au charme.

L’Acadie

Si la colonisation de l’Acadie par les Français n’a pas été aussi structurée qu’au Québec, avec le temps, de nombreux colons, principalement des pêcheurs, sont venus s’installer d’eux-mêmes avec leur famille. Cela a concerné une superficie changeante, influencée par les tentatives anglaises d’éradiquer cette présence antérieure à la leur. Port-Royal, Fort-Anne ou Grand-Pré demeurent des lieux attachés à l’histoire acadienne, alors que des communautés francophones homogènes existent encore en plusieurs endroits.

Port-Royal, Canada
Port-Royal

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Introduction au Canada

 

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

13 commentaires

  1. C’est vraiment une très belle région. Wahooo ! Je connais une Acadienne (canadienne, donc dont les ancêtres ont été chassés mais qui sont revenus au Canada) et elle m’a raconté l’histoire de ses aïeux. Comment dire… elle n’est pas fan des Anglais 😩

    Aimé par 1 personne

  2. Merci de partager un peu plus de la Nouvelle-Ecosse: je ne connais pas trop de ce province canadien, mais ses influences anglaise, française, etc sont vraiment fascinante, surtout dans cette petite région! La culture n’est pas comme celle du reste du Canada; il semble que la Nouvelle-Ecosse est un pays complètement différent!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s