Introduction à la Colombie-Britannique

(continue in English) – Publié : 23 septembre 2021

La province la plus à l’ouest du Canada est comme une fenêtre ouverte sur l’Asie. Le développement économique de cette région du monde multiplia les échanges et favorisa la croissance au Canada. La plus grande part de la surface est occupée par les Rocheuses descendant jusqu’à la côte fragmentée et difficile d’accès.

La colonisation se fit à partir de la Côte Ouest, dans une dynamique différente du reste du Canada. Cependant en 1871, ces territoires britanniques préférèrent s’associer au Canada plutôt qu’aux Etats-Unis, en échange de la promesse d’une liaison par chemin de fer.

Wally Creek, Ile de Vancouver

Victoria

La renommée de Vancouver pèse tellement qu’on en oublie que Victoria est la capitale provinciale. Située à la pointe sud de l’Ile de Vancouver, la ville profite à la fois de la croissance du secteur des administrations et de son climat favorable attirant de nombreux retraités aisés. La vie culturelle et la qualité de vie y sont des sujets plus considérés qu’ailleurs (plus).

Vancouver

La troisième plus grande agglomération du Canada, se situe à l’Ouest sur la côte du Pacifique, comme tournée vers l’Asie. Les liens humains et commerciaux accrus avec l’Asie bénéficient directement à la croissance de Vancouver. La ville a su se créer une image à part, inspirée par un mode de vie alternatif propre à la Côte Ouest américaine. Cela motive de nombreux voyageurs à la visiter (plus).

Stanley Park

Le parc est situé sur une presqu’île, comme l’isolant de la ville, c’est pourtant la nature sauvage à deux pas du centre-ville, 400 hectares de forêt aux sentiers à peine tracés. Autrefois occupé par les Amérindiens, les arbres furent abattus pour construire Vancouver avant la création du parc en 1888. Il y a de nombreux points d’intérêt, des totems aux sculptures, la roseraie ou le lac aux castors, espaces sportifs ou culturels.

Gastown

Un des plus anciens quartiers de Vancouver, longtemps lieu de dépravation avant de sombrer dans la décrépitude. Sauvé de la démolition, il connait maintenant une gentrification rapide grâce à son cachet et à sa proximité du centre-ville. Les touristes y viennent pour ses vieilles maisons, ses galeries d’art et surtout pour son unique horloge à vapeur.

Vancouver Island

L’ile s’étend sur près de 500 kilomètres, 310 miles, le long de la côte ouest du Canada. C’en est à la fois la réplique en moindre proportion et un monde en lui-même, avec toujours cette insularité insufflant une dynamique distincte. De Vancouver à Victoria, un intense trafic de traversiers et d’hydravions assurent la continuité terrestre.

La Forêt

Le climat humide de Vancouver Island favorise la croissance d’arbres géants. On peut en voir un exemple à Cathedral Grove, une petite portion de forêt primitive protégée, comme pour mieux faire regretter le reste disparu. La foresterie s’appuis désormais sur une gestion durable de la ressource, mais des coupes polémiques de forêt primitive continuent de se produire.

Butchart Gardens

Les Jardins Butchart offrent 22 hectares, 55 acres, de magnifiques décors floraux. Au début du 20ème siècle, la famille Butchart décida de transformer une ancienne carrière et leur jardin attenant. Le jardin japonais fut le premier à être aménagé en 1906. Puis la roseraie prit la place du potager, le jardin italien remplaça les courts de tennis. Chaque année plus d’un million de visiteurs viennent aux Jardins (plus).

Tofino

Pendant longtemps l’accès difficile à Tofino en faisait un village de pionniers sur la côte du Pacifique. Depuis l’ouverture d’une route, c’est devenu une destination de bord de mer très fréquentée par les amateurs d’activités en rapport avec la mer. Cependant la brume fréquente continue de l’envelopper dans une atmosphère mystérieuse.

Chemainus

Les grandes peintures murales de Chemainus sont devenues une attraction touristique de Vancouver Island depuis 1983, lorsque la ville fit réaliser 40 peintures murales. Attirant 350.000 visiteurs chaque année, les scènes montrent l’histoire de la région, les Premières Nations, l’arrivée des Chinois pour travailler dans les mines, la forêt ou la pêche. Le déclin des activités traditionnelles pousse au développement du tourisme, aidé par ces grandes fresques.

Pacific Rim

La Réserve de parc national Pacific Rim protège une grande partie de la côte Ouest, là où la route ne va pas. Le West Coast Trail, un sentier exigeant attire de nombreux voyageurs, il est à parcourir en plusieurs jours avec inscription préalable. Géré avec les Premières Nations qui vivent à proximité, le sentier parcours la côte sauvage dans des espaces naturels inchangés.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Introduction au Canada

 

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

16 commentaires

  1. Si j’ai le choix, je déménagerais à Vancouver: depuis ma visite comme enfant, j’avais envie d’y revenir un jour pour habiter: l’équilibre entre l’urbanisation et la nature m’attire beaucoup et j’aimerais passer plus du temps pour explorer plus de cette partie du Canada. Merci du partage.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s