Village Historique Acadien (1855-1900)

(continue in English) – Dernière mise à jour : 9 janvier 2022

Le Village Historique Acadien se trouve près de Caraquet au Nouveau-Brunswick, dans la péninsule acadienne.

Après avoir traversé les années 1773-1855, illustrant la réinstallation des Acadiens suivant le Grand Dérangement de 1755, la simplicité des maisons montrait alors le dénuement de la population, la suite de la visite mène jusqu’au 20ème siècle. Cent ans après leur déportation et leur retour, les Acadiens reprennent une vie normale, sans plus de discrimination officielle, ils finissent par s’intégrer dans la diversité de la Confédération canadienne, née en 1867.

En plus des maisons, données ou achetées dans toute la province, le Village Historique Acadien possède une riche collection de 8.000 objets venus du passé. Ils viennent renforcer l’authenticité des bâtiments et permettent de mieux comprendre le mode de vie de l’époque. De nombreux spécialistes ont été consultés afin d’interpréter correctement l’ensemble de ces artefacts, avec l’intention de les présenter fidèlement aux visiteurs.

Ferme Babineau, 1855

Le premier des Babineau à s’établir en Acadie est arrivé en 1671. En 1855 ses descendants construisent cette ferme selon des techniques éprouvées et encore très traditionnelles. Elle compte cependant de nombreuses ouvertures ce qui la rend plus agréable à vivre. De même l’intérieur montre une plus grande sophistication avec plusieurs pièces et un niveau supérieur. La paroi des murs ne sont plus en bois brut mais présentent un enduit en plâtre assurant une décoration plus élaborée.

Hangar Charles Robin Company, 1855

Les curieuses ouvertures ne sont pas des fenêtres mais des moyens d’aérer l’intérieur utilisé pour entreposer du matériel de pêche et conditionner le poisson. Charles Robin achetait le poisson aux pêcheurs pour le commercialiser sur les marchés extérieurs. Plutôt que de recevoir de l’argent, les pêcheurs pouvaient se fournir auprès de la compagnie, aussi bien pour les besoins de la pêche que pour leurs besoins domestiques. Cet échange laissait des marges confortables au marchand. Ce type d’organisation se retrouvait sur toutes côtes canadienne-anglaise, créant de mini-monopoles locaux, laissant peu d’options aux pêcheurs.

Maison Savoie, 1855

Les Savoie sont une vieille famille acadienne présente dès le début du 17ème siècle. Selon les péripéties politiques, ils s’établirent en plusieurs endroits pour finalement construire cette maison en 1855. Elle fut édifiée sur une concession obtenue par Joseph Savoie en 1813, 18 ans après la demande et trois ans après sa mort. La maison fut habitée par ses descendants jusqu’en 1967.

Maison Thériault, 1860

En 1860, Joseph Thériault construit sa deuxième maison alors qu’il avait neuf enfants. Cela explique la taille de la maison, montrant aussi sa réussite sociale. A l’arrière se trouve une cuisine d’été, vaste pièce à vivre où de nombreuses activités domestiques prenaient place à la belle saison, alors que l’hiver on se repliait dans des pièces plus petites, plus faciles à chauffer. On remarque aussi une galerie sur deux côtés, addition fréquente qui protégeait à la fois des précipitations et du soleil.

Maison Dugas, 1867

Cette grande maison fut construite en utilisant le torchis comme isolant entre les poutres de bois. Technique fréquente en Normandie mais peu ou pas répandue en Acadie. Le constructeur de la maison, Germain Dugas, aura quinze enfants de deux épouses successives. Par la suite il hébergera aussi plusieurs personnes. La transformation en restaurant n’intervint qu’après le transport de la maison au Village.

Imprimerie du Moniteur Acadien, 1880

Le premier journal acadien commence à paraitre en 1867, il survivra jusqu’en 1926 sans jamais parvenir à être rentable, faute d’un nombre suffisant d’abonnés. Il faut toute la détermination de ses trois éditeurs successifs pour le tenir à flot, en se servant du produit généré par l’activité d’imprimerie. Le bâtiment est une reconstitution, il illustre la manière de construire les commerces, avec une fausse façade s’élevant au-dessus de l’étage et cachant les toits pour en imposer davantage. Allure popularisée par les décors de films de western.

Maison Godin, 1880

Cette maison d’allure assez simple a été construite par un jeune acadien sur le premier terrain qu’il acquière, peu de temps avant de se marier. Il dispose encore de peu de moyens, mais malgré cela il utilise des clous en métal plutôt que des chevilles et des planches plutôt que des rondins. A l’intérieur les chambres sont séparées de la pièce principale et deux cheminées assurent le chauffage. Même les maisons les plus modestes ont perdu l’aspect rudimentaire des premiers temps.

Magasin général Chas J.L. Godin, 1889

Ce petit magasin est typique des commerces rencontrés dans les communautés acadiennes à la fin du 19ème siècle. Peu d’aliments, car chacun produit encore l’essentiel de sa nourriture, surtout un choix assez hétéroclite de ce que commencent à produire les industries pour améliorer la vie domestique. Pour soutenir l’activité du magasin, il servait aussi de bureau de poste. Malgré cela, ce n’était qu’une occupation à temps partiel, son propriétaire continuant à cultiver sa propre terre agricole.

Moulin Riordon, 1895

La famille Riordon est irlandaise et catholique, ils sont venus de Kinsale au cours du 19ème siècle. Le moulin est une reconstitution autour du matériel d’origine utilisant la force hydraulique pour entrainer les machines. L’activité principale consiste à moudre le blé pour en tirer la farine. Il y a aussi un moulin à scie et un moulin à carder la laine.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Autres articles sur le Nouveau-Brunswick :

Garnison, Fredericton, Canada

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s