Tamarindo ou Tamagringo

(continue in English) – Dernière mise à jour : 20 décembre 2022

La plage de Tamarindo sur la côte Pacifique du Costa Rica est probablement la plus fréquentée du pays par les touristes étrangers, notamment les surfeurs débutants attirés par des vagues plus faciles. Au point de se valoir le surnom peu séduisant de Tamagringo.

Il ne faut donc pas s’attendre à découvrir le mode de vie des Ticos, surnom des Costa-Ricains, difficile de vérifier de près la pura vida ici. Au mieux pourra-t-on apercevoir quelques fermes depuis les routes poussiéreuses en y accédant. A Tamarindo, le village traditionnel se situe à plusieurs kilomètres à l’intérieur des terres, sur le littoral, les visiteurs étrangers se retrouvent entre eux.

Bien que la distance avec la capitale San José ne soit que de 250 kilomètres, 155 miles, les routes ne sont pas très rapides et il faut compter une bonne demi-journée de voyage en voiture ou en car. En arrivant de l’étranger il est plus simple de se poser à l’aéroport de Liberia, à 75 kilomètres, 46 miles, principalement conçu pour accueillir les vols de tourisme.

En conséquence, le niveau des standards de qualité à Tamarindo, et donc des prix, s’y trouve plus élevé que dans le reste du Costa-Rica. Plus qu’ailleurs on y trouve des hôtels, des restaurants, des commerces et même une boulangerie française, tenus par des résidents étrangers, souvent possédant une expérience venue de leur pays d’origine. Il est vrai qu’un expatrié peut effectivement envisager de s’installer à Tamarindo pour y exercer une activité rentable.

Les locaux fournissent cependant la main-d’œuvre nécessaire pour faire fonctionner la station balnéaire. Ils sont assez nombreux à venir profiter de la présence de visiteurs étrangers pour tenter de gagner un peu d’argent. Sur la plage, ils passent régulièrement pour proposer leurs services, comme ces chariots astucieusement bricolés vendant diverses sucreries ou des glaces directement où se trouvent les vacanciers.

Comme un peu partout au Costa Rica, il y a une offre diversifiée d’activités de loisirs. Sur un séjour de plusieurs jours il sera donc possible de varier les occupations. A proximité, on peut trouver une mangrove, des lieux de ponte des tortues de mer ou même des populations de paresseux et de crocodiles. Pour se déplacer, vélo, cheval, quad sont proposés.

Evidemment tout ce qui tourne autour de l’eau se pratique à Tamarindo, que ce soit le surf, la planche à voile, le kayak, le jet ski, le snorkeling ou la plongée, tout cela est possible et accessible. Les petites boutiques vendant des excursions ou louant les équipements sont nombreuses le long de la plage. Le surf reste cependant l’activité dominante, principalement pour les débutants, mais il y a un couple de breaks intéressants pour les plus expérimentés.

Marcher, courir, pédaler le long de la plage, notamment lorsque la marée basse découvre une portion de sable plus ferme, constitue l’activité la plus simple à Tamarindo. Il y a le spectacle des baigneurs et des surfeurs, mais aussi la performance des pélicans décollant pesamment, planant un moment avant de piquer verticalement à la poursuite d’un poison imprudemment près de la surface.

Compte tenu de la chaleur, il est tentant de passer le plus chaud de la journée dans les courants d‘air à l’ombre des palmiers. Plusieurs paillotes guettent le vacancier dont l’ambition est de ne rien faire. Allant même jusqu’à proposer de diner dans ce cadre reposant, la table dans le sable.

Puis vient le coucher du soleil. Tamarindo est idéalement positionné, face à l’ouest pour voir descendre le soleil vers la ligne d’horizon.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Articles sur le Costa Rica :

Teatro Nacional, San José, Costa Rica

San José : Top 10

Le Costa Rica est plutôt connu pour ses parcs naturels et ses plages, mais de même qu’une capitale ne reflète pas un pays, pour connaitre un pays, il faut aussi connaitre sa capitale. San José a remplacé Cartago en 1823 comme capitale du pays. Depuis son agglomération n’a cessé de croitre, se répandant aux alentours de manière désordonnée.

Road trip dans les Hautes Terres

L’isthme centraméricain s’articule autour d’une série de cordillères auxquelles s’accrochent les plaines littorales. En zone tropicale, la chaleur humide des plaines y est souvent difficile à supporter en dehors du rivage bénéficiant de la brise marine. Les collines du centre du pays furent donc la première région colonisée par les Espagnols en raison de leur climat plus favorable.

Hautes Terres, Costa Rica
Playa Espedilla Sur, parc national Manuel Antonio, Costa Rica

Parc national Manuel Antonio

Les plages du parc national Manuel Antonio sont souvent classées comme les plus belles plages du Costa Rica, qui ne manque pourtant pas de plages de charme sur ses deux façades océaniques. Leur ruban de sable fin, s’appuyant sur un fond de verdure luxuriante, constitue à juste titre une image que l’on se plait à conserver pour illustrer un séjour réussi au Costa Rica.

Jacó et ses plages pour le surf

Sur la côte du Pacifique, Jacó est la station de bord de mer la plus proche de San José, la capitale du Costa Rica, à moins de deux heures de voiture. Jacó profite du développement sans que cela soit déjà trop pesant, il y a un certes un petit air moderne mais avec encore beaucoup d’imperfections qui font partie du charme du Costa Rica.

Playa Jacó, Jacó, Costa Rica
Tamarindo, Costa Rica

Tamarindo ou Tamagringo

La plage de Tamarindo sur la côte Pacifique du Costa Rica est probablement la plus fréquentée du pays par les touristes étrangers, notamment les surfeurs débutants attirés par des vagues plus faciles. Au point de se valoir le surnom peu séduisant de Tamagringo. Il ne faut donc pas s’attendre à découvrir le mode de vie des Ticos, surnom des Costa-Ricains, difficile de vérifier de près la pura vida ici.

Sámara, la plage somnolente

Accéder à Sámara n’est pas toujours facile, comme si cela devait se mériter. La plupart des routes sont encore des chemins de terre, continuellement parcourus par toutes sortes de véhicules, creusés d’ornières inquiétantes après la pluie, et il pleut souvent.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

12 commentaires

  1. Great post and beautiful photos. I’ve never been to Costa Rica, but I’d say there are many reasons to visit this beautiful country, filled with rainforests, beaches, river valleys, and biodiverse wildlife as well as restaurants, bars, and the best surf spots on the planet. Thanks for sharing and have a good day. Aiva 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s