Forteresse Santa Teresa

(continue in English) – Dernière mise à jour : 21 janvier 2023

La forteresse Santa Teresa se trouve sur la côte de l’Uruguay, à l’approche de la frontière avec le Brésil, à 305 kilomètres, 190 miles, de Montevideo, la capitale.

La construction de la forteresse commença avec les Portugais en 1762 et fut par la suite achevée par les Espagnols après 1793. Pendant longtemps, la région occupée aujourd’hui par l’Uruguay fut d’abord le champ d’affrontement de l’Espagne et du Portugal, au point de rencontre de leurs empires sud-américains respectifs. Les dispositifs militaires y furent donc nombreux, changeant de mains en fonction des batailles ou des traités signés en Europe.

La forteresse est constituée d’un bel appareillage de pierres en granite, précisément et régulièrement taillées. La forme générale obéit aux concepts militaires dominants en Europe à cette époque. Il s’agit d’un vaste pentagone avec cinq bastions présentant des angles fuyants face aux attaques d’artillerie.

Aux pointes de ces défenses sont disposées de graciles tourelles de guets, en surplomb des murs extérieurs. Ceux-ci atteignent en hauteur 11 mètres, 36 pieds, et peuvent être épais par endroit de 7 mètres, 23 pieds.

L’intérieur est assez vaste et couvre une surface d’environ un hectare, 2,5 acres. Par temps de crise, la garnison pouvait atteindre 200 ou 300 hommes. Les bâtiments subsistants ont fait l’objet d’une bonne restauration. En plus de la chapelle facilement identifiable à sa cloche suspendue sur le toit, les autres constructions présentent des objets en rapport avec l’activité militaire.

La forteresse appartient toujours à l’armée qui l’a restaurée et ouverte au public en tant que musée militaire. Plus largement, l’armée contrôle le parc national de Santa Teresa qui s’étend jusqu’à la mer à moins d’un kilomètre et sur une étendue de dunes et de marais. La forteresse elle-même fut édifiée sur une partie rocheuse, lui assurant une bonne assise et protégée par un terrain peu favorable aux attaquants éventuels.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Articles sur l’Uruguay :

Palacio Salvo, Montevideo, UruguayPalacio Salvo, Montevideo, Uruguay

Montevideo : Top 10

Capitale d’un petit pays pris en tenaille entre deux géants, Montevideo se doit d’affirmer sa personnalité pour ne pas être considéré comme un faubourg de Buenos Aires. Fondée en 1724, la ville fut disputée entre Espagnols et Portugais, les Anglais occupant aussi la ville en 1807. Passé agité qui conduit à une ouverture d’esprit plus marquée en Uruguay que chez ses voisins.

Colonia, la ville coloniale

Colonia est la plus ancienne ville d’Uruguay, son port fortifié fut créé par les Portugais en 1680 pour concurrencer le Buenos Aires des Espagnols établit un siècle plus tôt sur l’autre rive du Rio de la Plata. Par la suite Colonia changea plusieurs fois de mains, Espagnols et Portugais reprenant successivement le dessus lors des nombreux affrontements entre les deux puissances. Colonia se trouva longtemps sur la frontière séparant les deux empires coloniaux, jusqu’à la formation de l’Uruguay.

Calle de los Suspiros, Colonia, Uruguay
Punta del Este, Uruguay

Punta del Este

C’est avant tout et surtout une station balnéaire. En pleine saison estivale il y a du monde partout et les places de stationnement sont difficiles à trouver. Dès la demi-saison cependant, la taille des buildings semble surdimensionnée pour le peu de personnes rencontrées dans les rues. En hiver, cela ressemble très vite à une ville fantôme. La ville compte pourtant officiellement autour de 10.000 habitants, mais ce sont les résidents temporaires et la fluctuation de leur nombre selon les saisons qui décident du rythme de la ville.

Punta del Diablo

En arrivant de Punta del Este et ses immeubles de standing, Punta del Diablo offre une tout autre apparence, un peu déconcertante. Cela ressemble au premier regard à un mélange de port de pêche et de squat à moitié abandonné. Les bateaux sont tirés sur la plage, entourés de maisons auxquelles le terme local de cabanas semble plus approprié.

01-forteresse-santa-teresa-uruguay

Forteresse Santa Teresa

La construction de la forteresse commença avec les Portugais en 1762 et fut par la suite achevée par les Espagnols après 1793. Pendant longtemps, la région occupée aujourd’hui par l’Uruguay fut d’abord le champ d’affrontement de l’Espagne et du Portugal, au point de rencontre de leurs empires sud-américains respectifs. Les dispositifs militaires y furent donc nombreux, changeant de mains en fonction des batailles ou des traités signés en Europe.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s