Bruxelles, la Grand-Place

(continue in English) – Publié: 25 décembre 2021

La Grand-Place, Bruxelles

La Grand-Place de Bruxelles constitue le cœur de la capitale belge, devenue piétonne, c’est un passage obligé pour les visiteurs. Plusieurs faits historiques s’y produisirent et aujourd’hui encore, c’est là que prennent place de nombreux évènements. Au Moyen-Age les marchés se tenaient là, source de richesse pour la ville et les marchands. Des halles et des maisons y sont construites, d’abord en bois puis en pierre, de style Renaissance ou baroque.

Les incendies bien sûr, mais aussi les armées de Louis XIV puis les Révolutionnaires français détruisirent une grande partie de ces belles maisons. Au 19ème siècle, des temps plus apaisés, permirent leur reconstruction, enjolivées et idéalisées par des architectes désireux de reconstituer la place médiévale sur la base des connaissances historiques du moment.

La Grand-Place de Bruxelles est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998.

L’Hôtel de Ville

Par exception il s’agit du seul bâtiment réellement ancien. La construction actuelle remonte à la fin du Moyen-Age, principalement entre 1400 et 1455. Son style gothique d’origine a cependant dû s’accommoder de nombreux travaux lors des destructions partielles. La tour est intégrée à la façade et s’élève jusqu’à près de 100 mètres, 300 pieds.

La Maison du Roi

Faisant face à l’Hôtel de Ville, un autre bâtiment gothique lui apporte un pendant harmonieux. Il s’agit pourtant d’une reconstruction de la fin du 19ème siècle, idéalisant la construction qui aurait pu être édifiée. Autrefois des administrations royales y étaient installées, d’où le nom qui lui fut donné. Aujourd’hui le musée de la ville y présente Bruxelles en détail.

Le côté ouest

Sur le côté ouest de la place, plusieurs maisons de corporation illustrent bien l’importance de ces organisations dans l’ancien temps. Non seulement elles organisaient l’exercice de leurs métiers respectifs, mais en plus elles se mêlaient de l’administration des villes, se servant de leurs richesses grandissantes pour se substituer aux autorités royales ou seigneuriales. Elles seront supprimées par la Révolution française, Belgique et Pays-Bas étant alors annexés.

Le Roy d’Espagne – Il s’agissait autrefois de la maison de la corporation des Boulangers, étant décorée d’un buste de Charles II, roi d’Espagne et souverain des Pays-Bas, elle fut ensuite appelée en fonction de cet élément de la décoration.

La Brouette – La Maison de la Brouette appartenait à la corporation des Graissiers, marchands en charge de la vente de la volaille et des œufs. Au-dessus des portes figurent bien des brouettes dorées.

Le Sac – Il s’agit de l’ancienne maison des Ebénistes dont la base survécut aux destructions. La scène de vendange au-dessus de la porte montre comme un grand sac. Son occupant actuel n’a rien d’historique.

La Louve – La maison tient son nom de la sculpture au-dessus de la porte représentant la louve allaitant Romulus et Rémus. Ce fut l’un des rares décors à échapper au saccage de la Grand-Place mené par les révolutionnaires français en 1793.

Le Cornet – Ce fut la maison des bateliers, mais le nom vient du cornet représenté au linteau de la porte.

Le Renard – La Maison de la corporation des Merciers est décorée d’un renard doré, plus haut les quatre continents entourent le Justice.

Le côté nord-ouest

Sur cette partie de la place, les maisons sont plus étroites et moins décorées. Néanmoins l’activité touristique mobilise maintenant les terrasses au pied des maisons.

Le Heaume – A droite, la maison la plus imposante conserve l’apparence du 18ème siècle.

Le Paon – Plus étroite, elle a été reconstruite à la fin du 19ème siècle, il ne faut pas se laisser tromper par 1697 inscrit sur la façade. Ici la pierre est peinte de blanc, alors que le paon est représenté doré au centre.

Le Petit Renard et le Chêne – Elles forment un ensemble bien qu’il y ait deux maisons distinctes derrière cette autre façade peinte, pratique abandonnée sur le reste de la Grand-Place.

Sainte-Barbe – Cette maison de style Renaissance doit son nom à la représentation de la sainte sur la façade. La maison fut complètement restaurée en 1918.

L’Ane – La construction la plus étroite de cet ensemble avec seulement deux fenêtres, une importante restructuration eu lieu en 1916.

Le côté nord-est

Cette partie de la Grand-Place présente un ensemble de façades harmonieusement disposées, donnant une impression certaine de grandeur.

La Chaloupe d’Or – La maison du centre appartint à la corporation des Tailleurs qui tenta en vain d’unifier l’ensemble des maisons sous une même structure. Au sommet, le patron des tailleurs semble bénir toute la place.

L’Ange – A la droite de la précédente, il s’agissait de la maison particulière d’un riche marchand. Elle fut reconstituée à la fin du 19ème siècle sur la base d’une iconographie ancienne.

Joseph et Anne – Deux maisons groupées en une seule façade, avec quatre fenêtres ce qui est anormalement large.

Le Cerf – Dernière maison avant la rue, elle semble toute petite à côté de sa voisine plus large.

Le Pigeon – A la gauche de la Chaloupe d’Or, Victor Hugo y résida temporairement. Elle fut le siège de la corporation des peintres.

Le Marchand d’Or – Maison occupée par des personnages importants, la façade a été refaite à la fin du 19ème siècle. Y figurent les armes du Brabant, la région entourant Bruxelles.

Maison des Ducs de Brabant

Le côté est de la Grand-Place présente une apparente uniformité, une large façade occupant tout ce côté. Il s’agit en réalité de sept maisons différentes dont les façades ont été réunies à la fin du 17ème siècle par l’architecte de la ville. D’autres rénovations eurent aussi lieu par la suite, conservant cette unité.

Plusieurs de ces maisons furent occupées par des corporations, comme les Meuniers, les Tanneurs ou les Charpentiers. Leurs activités sont rappelées par les cartouches servant à la décoration. De même que les bustes de 19 ducs du Brabant y furent installés, lui donnant son nom.

Grand-Place, Bruxelles

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).


Articles sur le Benelux

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).

11 commentaires

  1. J’ai eu une nuit à la Grand-Place, et la place était toute illuminée. C’était brillante, mais malheureusement, il y avait des hommes louches qui étaient à la place et qui m’ont harcelé (et mes amis). C’est un joli endroit, mais je n’avais pas à l’aise là-bas.

    Aimé par 1 personne

    • La Grand-Place offre un cadre assez fastueux pour un moment de dépaysement géographique et temporel. Je crois que pour les Français, Bruxelles se présente comme une ville à la fois familière par la langue et exotique par son statut étranger.

      Aimé par 1 personne

  2. Wow, such wonderful photos. You can’t visit Brussels without visiting the Grand-Place. It’s stunning and a lovely place to have a wander around whilst admiring the beautiful buildings. The ornate Grand Place is one of my favourite medieval squares in Europe, and I was in awe the first time I set my foot in it. I especially loved it at nighttime when it’s lit up. Wishing you nothing but the best this holiday season. Aiva 🙂

    Aimé par 1 personne

    • I am also a big fan of Belgian chocolate, perhaps not as fine as the Swiss, but the powerful taste delights my sweet tooth, to be enjoyed in moderation. This summer I discovered the white chocolate filled with praline by Côte d’Or, I have not yet found it in Paris.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s