Sarajevo

Sarajevo : Top 10

(continue in English) – Publié: 12 novembre 2022

La capitale de Bosnie-Herzégovine est considérée avoir été créée en 1461 sous l’empire Ottoman qui en fit une ville d’importance régionale. En 1878 l’Autriche-Hongrie s’étend sur cette partie des Balkans qui formera la Yougoslavie après le premier conflit mondial. Les communautés musulmane, orthodoxe, catholique romaine et juive y cohabitent.

01. Pont Latin

Sarajevo entre dans l’histoire le 24 juin 1914 lorsque l’héritier du trône d’Autriche-Hongrie est assassiné près du pont Latin. C’est le déclenchement de la Première guerre mondiale où les principaux pays européens se trouvent engagés par le jeu des alliances. Le pont date de 1799 et permettait de rejoindre un quartier principalement habité par des catholiques romains.

02. Cimetière de Kovači

Sarajevo revient dans l’actualité lors du démembrement de la Yougoslavie où chaque communauté tente de contrôler des territoires souvent d’occupation mixte. Les Serbes assiègent la ville d’avril 1992 à octobre 1995. De nombreuses victimes sont enterrées dans les cimetières sur les pentes autour de la ville, celui de Kovači étant le plus connu.

03. Marché principal

Lors de la domination ottomane, Sarajevo prospéra en s’appuyant sur son rôle administratif et commercial. Les autorités favorisèrent la construction d’un grand marché, ou souk, toujours actif aujourd’hui. Le labyrinthe d’allées bordées de boutiques est désormais tourné vers la clientèle touristique plus que locale, avec aussi de nombreux restaurants traditionnels.

04. Fontaine Sebilj

La fontaine fut construite en 1891, sur une petite place formant l’une des entrées du marché principal. Avant la généralisation de l’eau courante dans les habitations, de nombreuses fontaines comme celle-ci étaient à la disposition des habitants. Avec la mosquée en arrière-plan, la fontaine contribue à entretenir l’allure orientale du quartier de la vieille-ville.

05. Mosquée de Gazi Husrev-Bey

Administrateur avisé de Sarajevo au début du 16ème siècle, Gazi Husrev en fit l’une des villes les plus modernes de ce temps. Il établit notamment un complexe religieux comprenant son propre tombeau et une école coranique toujours en activité. La mosquée se trouve au cœur de la vieille-ville, entourée des ruelles du marché principal. Un petit cimetière se trouve en arrière.

06. Cathédrale du Cœur-de-Jésus

Sarajevo est connue pour être la ville où les quatre religions musulmane, orthodoxe, catholique romaine et juive se côtoient depuis des siècles. Elles possèdent leurs édifices religieux dans un court rayon au centre-ville. La cathédrale catholique romaine date de 1889 et son parvis est orné d’une grande statue de Jean-Paul II, elle honore la visite du pape en 1997.

07. Présidence de la République

Compte tenu de la division communautaire persistante en Bosnie-Herzégovine, la présidence de la république revient à un triumvirat élu par leurs communautés respectives, bosniaque (musulmane), serbe (orthodoxe) et croate (catholique romain). Les décisions relèvent donc d’un travail de consensus toujours délicat à mettre en œuvre sur le long terme.

08. Téléphérique

Un premier téléphérique avait été inauguré en 1959. Au bout de trente ans sa dégradation était au-delà de toute réparation. L’infrastructure fut opportunément détruite pendant le siège de Sarajevo et reconstruite ensuite. La nouvelle version a ouvert en 2013 permettant de rejoindre le point de vue sur la montagne Trebević, de là partent plusieurs sentiers de randonnée.

09. Musée Olympique

Dès le lendemain des Jeux Olympiques d’Hiver de 1984, une collection fut rassemblée pour perpétuer le souvenir de l’évènement. Elle fut installée dans la belle villa Mandić de 1903, située au-dessus du centre-ville. Celle-ci fut endommagée lors du siège de la ville et une partie de la collection brûla. Le musée à rouvert en 2004, acte de résilience parmi d’autres.

10. Avaz Twist Tower

Après le siège meurtrier de 1992 à 1995, Sarajevo avait perdu une part important de sa population et beaucoup d’immeubles étaient détruits ou endommagés. S’appuyant sur l’émotion internationale, un grand effort de reconstruction et de modernisation commença. Lors de son achèvement en 2009, la tour Avaz était la plus haute construction des Balkans.

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit).


Articles sur l’Europe balkanique

Pour être informé des prochains articles, inscrivez-vous ici (c’est gratuit!).

15 commentaires

  1. Je garde un très bon souvenir de Sarajevo, une magnifique ville. À l’époque, le téléphérique n’existait pas (une bonne raison pour y revenir !). Elle m’a aussi marquée car j’ai pensé que son histoire tragique était encore bien présente dans l’atmosphère. J’y reviendrais !

    Aimé par 1 personne

  2. Sarajevo c’est une ville que je n’ai pas encore visité en Bosnie-Herzégovinie, mais j’ai envie d’y aller un jour. C’est une ville avec une histoire triste, mais maintenant il y a de l’espoir après la guerre des années 90…on va voir ce qui se passera dans 10, 20 ans!

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cet article, cette partie de l’Europe m’intéresse vivement. Mon bouton like est toujours bloqué, mais je vous prie de considérer que j’aime beaucoup votre manière de faire connaître les endroits que vous avez parcourus. Diana

    Aimé par 1 personne

    • Merci Diana pour cet aimable compliment. Cette partie de l’Europe est effectivement un terrain diffèrent du reste de l’Europe. Cela me rappelle l’Amérique du Sud par rapport au Nord, il y a la tentation d’imiter le style de vie sans y parvenir encore, tout n’y est pas encore aussi bien structuré.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s